Cela ne transparaît pas dans la récente évolution de cours, mais 2013 fut une excellente année pour le groupe d'énergie éolienne allemand PNE Wind Group. Il faudra encore attendre la fin de ce mois pour connaître les résultats annuels définitifs, mais la semaine dernière, la direction a tout de même déjà révélé les principaux éléments de ces résultats. Le bénéfice opérationnel cumulatif (EBIT) sur la période de 2011 à 2013 s'est finalement élevé à 65,5 millions EUR. Ce qui signifie que l'objectif annoncé en 2011 de réaliser entre 60 et 72 millions EUR d'EBIT sur cette période s'est concrétisé. Sur ce chiffre, 45 millions EUR d'EBIT ont été atteints en 2013 grâce à la décision d'investissement finale positive pris...

Cela ne transparaît pas dans la récente évolution de cours, mais 2013 fut une excellente année pour le groupe d'énergie éolienne allemand PNE Wind Group. Il faudra encore attendre la fin de ce mois pour connaître les résultats annuels définitifs, mais la semaine dernière, la direction a tout de même déjà révélé les principaux éléments de ces résultats. Le bénéfice opérationnel cumulatif (EBIT) sur la période de 2011 à 2013 s'est finalement élevé à 65,5 millions EUR. Ce qui signifie que l'objectif annoncé en 2011 de réaliser entre 60 et 72 millions EUR d'EBIT sur cette période s'est concrétisé. Sur ce chiffre, 45 millions EUR d'EBIT ont été atteints en 2013 grâce à la décision d'investissement finale positive prise par le groupe danois Dong Energy pour la poursuite du développement des projets offshore (en mer) Gode Wind I et II. Cette décision s'est traduite notamment par un paiement intermédiaire de 45 millions EUR, ce qui signifie que PNE a entretemps perçu 129 des 154 millions EUR maximum pour Gode Wind I, II et III. Le bénéfice net s'est hissé de 0,31 EUR en 2012 à 0,81 EUR par action. La patience des actionnaires est récompensée par une augmentation du dividende ordinaire de 0,08 EUR à 0,10 EUR par action, en plus d'un relèvement du dividende extraordinaire de 0,02 EUR à 0,05 EUR par action. Au total, le rendement de dividende brut ressort à 5,6%. La direction envisage du reste l'avenir avec confiance, car elle a formulé un nouvel objectif de 110 à 130 millions EUR d'EBIT cumulatif pour la période 2014-2016. Ces chiffres incluent pour la première fois WKN AG, la société d'énergie éolienne allemande dont PNE a acquis l'an dernier 82,75% des titres en deux étapes. PNE avait précédemment évoqué une fourchette de 60 à 72 millions EUR d'EBIT cumulatif (hors WKN) pour la période 2014-2015. L'annonce a donné lieu à un rallye de soulagement. Ces derniers mois, l'action a été affectée par le plan politique du nouveau gouvernement allemand prévoyant des économies sur les subsides au secteur. D'autre part, le nouveau plan climatique 2030 de la Commission européenne a déçu les observateurs, dans la mesure où il ne fait pas mention d'objectifs nationaux pour atteindre l'objectif général : une baisse des émissions de CO-2 de 40% en comparaison avec 1990. Sur le plan opérationnel, 2014 promet de devenir une année riche en événements. Plusieurs projets onshore (sur terre) arrivent en phase d'exécution, ce qui suppose que cette année, une quantité nettement plus importante de capacité sera installée en comparaison avec les années précédentes. La capacité installée moyenne annuelle s'est élevée à 175 mégawatts (MW) au cours de la période comprise entre 2006 et 2010. Ces trois dernières années, cette moyenne a cependant sensiblement reculé, à 37 MW. Pourtant, cette année, la première phase du projet Calau II (15,4MW) a déjà été livrée et la deuxième phase de 30 MW suivra plus tard dans l'année. Au total, en 2014, plus de 100 MW seront livrés, ce qui hissera la capacité installée cumulative de PNE au-delà du cap des 2000 MW en 2014 (1969 MW fin 2013). La capacité installée du portefeuille total de projets onshore s'élève à 4800 MW, répartis sur 14 pays. En offshore, le portefeuille se compose de 12 projets ayant une capacité totale de 4744 MW, dont 6 (ou 2640 MW) ne sont pas encore vendus.ConclusionPNE Wind évolue toujours favorablement. Le repli de cours de plus de 20% depuis octobre dernier ne reflète absolument pas les perspectives encourageantes du groupe. Une opportunité d'achat pour les investisseurs patients.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B