2,74 EUR - 2C ↑ PREMIERE POSITION
...

2,74 EUR - 2C ↑ PREMIERE POSITIONLors de la présentation des résultats du 3etrimestre, le concepteur allemand de projets d'énergie éolienne sur terre (onshore) et en mer (offshore) a reconfirmé son objectif de bénéfice opérationnel (EBIT) de 60 à 72 millions EUR pour la période 2011-2013. Dans la mesure où PNE a réalisé un EBIT cumulé de seulement 14,5 millions entre le début 2011 et le 3etrimestre 2013, on peut s'attendre pour ce trimestre à un EBIT d'au moins 45,5 millions EUR. La société de Cuxhaven doit encore percevoir cette année 45 millions EUR de paiements intermédiaires de la part du groupe danois Dong Energy dans le cadre des projets offshore Gode Wind I, II & III vendus l'an dernier. Ce paiement dépend des décisions d'investissements pour les projets I et II par Dong Energy. Le contrat de vente a une valeur totale de 157 millions EUR, dont 84 millions EUR ont déjà été versés. Pour les 73 millions EUR restants sous forme de paiements intermédiaires, le groupe attend une autorisation définitive de construction et d'exploitation que doivent lui délivrer les autorités allemandes pour Gode Wind III d'une part, et les décisions d'investissements finales pour les trois projets par Dong Energy d'autre part. L'autorisation définitive de construction et d'exploitation pour Gode Wind III n'a pas encore été délivrée, ce qui a incité à réduire le paiement intermédiaire potentiel total à 70 millions EUR. Cette année, PNE Wind a racheté en deux étapes 82,75% des titres de la société d'énergie éolienne allemande WKN AG. Ensemble, PNE Wind et WKN gère un portefeuille onshore réparti sur 14 pays pour un total de 4800 mégawatts (MW). Au 1er semestre, PNE a pu livrer deux parcs éoliens allemands d'une capacité installée totale de 14 MW. En septembre, WKN a vendu les droits associés à un parc à éoliennes pour une capacité de 12 MW. Entretemps, en Allemagne, le groupe a commencé la construction de la phase I (15 MW) de Calau II, un projet de 45 MW, et la construction d'un projet de 4 MW. Au total, le portefeuille se compose, en Allemagne, de 240 MW de projets en dernière phase de planification. En conséquence, les activités onshore semblent passer à la vitesse supérieure au cours des prochains mois. Depuis début 2011, PNE et WKN ont installé conjointement seulement 101 MW, contre une moyenne annuelle de 175 MW au cours de la période comprise entre 2006 et 2010. En offshore, PNE a renforcé sensiblement son portefeuille en septembre grâce à la reprise opportuniste de trois projets : Atlantis I, II & III de BARD Engineering Gmbh. PNE a payé 17 millions EUR, avec en plus, des paiements intermédiaires futurs. Sur cet achat, PNE peut réaliser, même si nous appliquons une importante réduction sur la valeur du contrat réalisée pour Gode Wind I, II et III, une plus-value allant jusqu'à 100 millions EUR. La capacité totale d'Atlantis I à III s'élève à 1,2 gigawatt (GW). Nemo, Jules Vernes et Nautilus I, des projets offshore non encore vendus, complètent le portefeuille de 2,64 GW. Pour financer la reprise de WKN et l'investissement offshore, PNE a émis cette année une obligation à 5 ans d'une valeur de 100 millions EUR en deux tranches. Ces derniers jours, une moins bonne nouvelle a été annoncée. L'Allemagne pourrait revoir à la baisse ses ambitions de capacité éolienne offshore installée d'ici à 2020, de 10 à 6,5 GW. En outre, la presse allemande suggère que des économies pourraient être réalisées sur le secteur de l'énergie éolienne.C'est surtout ce dernier élément qui a mis le cours sous pression la semaine dernière. Après une hausse de 125% depuis la vente l'an dernier de Gode Wind I, II et III, le cours s'est tassé de 25% depuis début octobre. Pour la période entre 2014 et 2015, la société table toujours sur un EBIT de 60 à 72 millions EUR hors contribution de WKN. A court terme, beaucoup dépendra évidemment de la décision de Dong Energy. Nous exploitons la récente baisse pour relever notre rating à " première position " (rating 2C).