2,94 EUR - 3C A conserver
...

2,94 EUR - 3C A conserverCes derniers mois, le concepteur allemand de projets d'énergie éolienne sur terre (onshore) et en mer (offshore) a fait souvent parler de lui. L'année 2012 fut historique, marquée par la vente des trois projets offshore Gode Wind I, II et III au groupe danois Dong Energy. D'une valeur totale de 157 millions EUR, ce contrat est de loin le plus important de son existence. Jusqu'ici, 84 millions EUR ont déjà été perçus. Pour les 73 millions EUR restants sous forme de paiements intermédiaires, le groupe attend une autorisation définitive de construction et d'exploitation que doivent lui délivrer les autorités allemandes pour Gode Wind III d'une part, et les décisions d'investissements finales pour les trois projets par Dong Energy d'autre part. PNE a continué sur sa lancée en 2013. Le 19 avril, la société a en effet annoncé le rachat de la participation majoritaire de 53,42% dans le groupe allemand d'énergie éolienne WKN AG à Volker Friedrichsen Beteiligungs GmbH (VFB GmbH). VFB GmbH a été fondée par Volker Friedrichsen. WKN, active depuis plus de 20 ans, détient un portefeuille joliment diversifié sur le plan géographique de projets onshore pour un total de 1700 mégawatts (MW). A titre de comparaison : PNE gère lui-même actuellement un portefeuille de 3400 MW onshore (dont 1100 MW en développement) et 1444 MW offshore. Depuis 1990, WKN a déjà installé 634 turbines pour une capacité totale de 1131 MW, contre 575 turbines pour une capacité totale de 828 MW pour PNE Wind. Cette acquisition procure à PNE, lui-même déjà actif au Royaume-Uni, en Amérique du Nord, en Turquie et dans plusieurs pays d'Europe de l'Est, un accès à de nouveaux marchés en Italie, en France, en Pologne, en Suède et en Ukraine. PNE a déboursé pour cette participation 49,7 millions EUR, financés à concurrence de 41,5 millions EUR en liquidités et de 3,1 millions par des actions propres rachetées à un cours unitaire de 2,66 EUR. En outre, VFB GmbH a racheté 16,8 millions EUR d'obligations convertibles au Luxembourgeois Luxempart SA. Ces obligations ont été converties début août en 7,7 millions de nouveaux titres PNE Wind. VFB GmbH détient donc désormais environ 20% des 54,2 millions d'actions de PNE Wind. En juillet, le marché a également appris que 29,33% des actions que Siemens Project Ventures GmbH détenait encore dans WKN avaient aussi été récupérées par PNE. La société de Cuxhaven détient ainsi 82,75% des titres de WKN. Pour financer cette opération, PNE a émis en mai une nouvelle obligation à 5 ans, pour un montant total de 63,6 millions EUR. L'objectif était cependant de collecter 100 millions EUR. Sur le plan opérationnel, au 1er semestre, les Allemands ont réalisé la livraison de deux parcs éoliens allemands dans la partie onshore, en l'occurrence Zernitz II et Langwedel II, pour une capacité installée de respectivement 6 et 8 MW. Le projet suivant, Calau II, se composant de 3 phases pour un total de 45 MW, est déjà en construction. Au niveau offshore, le groupe attend de nouveaux paiements intermédiaires pour les projets déjà vendus. Il oeuvre également au développement des trois projets offshore moins matures (Nemo, Jules Verne et Nautilus) que PNE a encore en gestion propre. La société a accusé au 1er semestre une perte opérationnelle (EBIT négatif) de 5,6 millions EUR. Cela dit, l'objectif de 60 à 72 millions EUR d'EBIT pour la période comprise entre 2011 et 2013 a été confirmé. Pour la période s'étalant de 2014 à 2015, la société table à nouveau sur un EBIT compris entre 60 et 72 millions EUR hors contribution de WKN. Ces dernières années, WKN fut systématiquement rentable. L'impact sur les chiffres consolidés sera annoncé d'ici quelques mois.Depuis l'annonce l'an dernier de la vente de Gode Wind I, II et III, l'action PNE a le vent en poupe : son cours a doublé. La direction a utilisé à bon escient les fonds reçus de Dong Energy et la reprise de WKN lui confère une intéressante dimension de croissance supplémentaire. Son cours a récemment reflué légèrement et nous attendons un repli plus marqué pour accroître notre rating. Les actions peuvent assurément être conservées (rating 3C, " à conserver ").