Nous sortons de notre rencontre avec son directeur Edwin Moses pleinement confiants en l'avenir d'Ablynx. Tout d'abord, les résultats de l'étude de phase III avec le candidat médicament Caplacizumab, contre le PTT, une maladie sanguine rare et mortelle, sont encore meilleurs que prévu. Le fait qu'aucun patient traité ne soit décédé durant les études de phases II et III, contre cinq patients dans le groupe placebo, et que le nombre de rechutes ait reculé de 90%, accroît la probabilité de succès commercial du produit. Les spécialistes qui ont suivi de près ces études en sont en tout cas intimement convaincus. Le marché total pour...

Nous sortons de notre rencontre avec son directeur Edwin Moses pleinement confiants en l'avenir d'Ablynx. Tout d'abord, les résultats de l'étude de phase III avec le candidat médicament Caplacizumab, contre le PTT, une maladie sanguine rare et mortelle, sont encore meilleurs que prévu. Le fait qu'aucun patient traité ne soit décédé durant les études de phases II et III, contre cinq patients dans le groupe placebo, et que le nombre de rechutes ait reculé de 90%, accroît la probabilité de succès commercial du produit. Les spécialistes qui ont suivi de près ces études en sont en tout cas intimement convaincus. Le marché total pour le PTT en Amérique du Nord, en Europe et au Japon est estimé à 800 millions d'euros. A l'issue de l'étude de phase II, les prévisions en ce qui a trait au taux de pénétration (50%), au délai jusqu'à atteindre les niveaux de ventes maximum (trois ans après les accords de remboursement nationaux) et aux niveaux de prix, sont à tout le moins confirmées. Ablynx mise sur une approbation européenne au troisième trimestre de 2018. Le groupe compte introduire son dossier auprès de l'agence sanitaire américaine (FDA) au premier semestre de 2018 et obtenir un feu vert à la fin de la même année, pour autant que soit validé le processus d'approbation accéléré. Les résultats de l'étude de phase IIb avec Vobarilizumab menée auprès de patients atteints de lupus seront dévoilés au premier semestre de 2018. Depuis qu'AbbVie, partenaire d'Ablynx, a refusé l'an dernier de prendre en licence le nanocorps pour l'indication rhumatismes, les analystes ne tiennent plus compte de Vobarilizumab dans leur valorisation. Les résultats positifs obtenus dans le traitement du lupus pourraient contribuer à convaincre AbbVie, ou permettre d'espérer un accord avec un autre partenaire. L'on attend en outre au second semestre les résultats de l'étude de phase IIb avec ALX-0171, destiné à traiter le virus respiratoire VRS chez les jeunes enfants. Les besoins médicaux sont considérables et Ablynx initiera au premier semestre de 2018 une étude clinique sur les bébés japonais, mais aussi chez les adultes victimes d'infections au VRS après une greffe de cellules souches. Deux nouvelles études cliniques en moyenne démarreront chaque année au cours des quatre prochaines années dans le cadre de la collaboration étendue avec le numéro 1 mondial de l'immunologie cancéreuse Merck&Co. Ablynx dispose depuis son entrée très remarquée sur le Nasdaq d'environ 380 millions d'euros de liquidités (5 euros par action). Le titre a progressé cette année d'environ 80% mais compte tenu des prévisions de ventes réalistes de Caplacizumab, de l'impressionnant pipeline dont dispose le groupe et du soutien des investisseurs spécialisés en biotech aux Etats-Unis, nous entrevoyons un potentiel considérable pour les prochaines années. L'action reste digne d'achat (rating 1C). Conseil : acheterRisque : élevéRating : 1CCours : 19,02 eurosTicker : ABLX BBCode ISIN : BE0003877942 Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 1,42 milliard EURC/B 2016 : -C/B attendu 2017 : -Perf. cours sur 12 mois : +92 %Perf. cours depuis le 01/01 : +79 %Rendement du dividende : -