Le titre a cédé 30% cette année, pour atteindre son plus bas niveau depuis 2016. Sensible à la conjoncture, le plus grand producteur d'acier au monde pâtit évidemment du net ralentissement du commerce international. La faiblesse de la demande de l'industrie (en particulier, automobile) pèse sur les résultats, surtout en Europe et aux Etats-Unis, les principaux marchés du groupe.
...