Le néerlandais ForFarmers est le plus grand producteur d'alimentation pour bétail d'Europe. Actif aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne, en Pologne et au Royaume-Uni, il emploie quelque 2.600 personnes et affiche une capitalisation boursière de plus de 500 millions d'euros. Son parcours, depuis sa cotation sur Euronext Amsterdam en 2016, laisse toutefois à désirer. Il est entré en Bourse au prix de 7 euros. En 2017-début 2018, ses bons résultats ont fait grimper le cours à 10 euros; mais depuis la mi-2018, l'action a plongé, atteignant 5,5 euros environ fin 2019, un niveau dont elle n'a toujours pas réussi à s'écarter.
...

Le néerlandais ForFarmers est le plus grand producteur d'alimentation pour bétail d'Europe. Actif aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne, en Pologne et au Royaume-Uni, il emploie quelque 2.600 personnes et affiche une capitalisation boursière de plus de 500 millions d'euros. Son parcours, depuis sa cotation sur Euronext Amsterdam en 2016, laisse toutefois à désirer. Il est entré en Bourse au prix de 7 euros. En 2017-début 2018, ses bons résultats ont fait grimper le cours à 10 euros; mais depuis la mi-2018, l'action a plongé, atteignant 5,5 euros environ fin 2019, un niveau dont elle n'a toujours pas réussi à s'écarter. Plusieurs facteurs maintiennent le cours autour du plancher. Depuis plusieurs années, des étés de plus en plus secs limitent les récoltes et font grimper les prix des matières premières, bridant les marges. En outre, la question de la pollution azotée provoque aux Pays-Bas - comme dans le reste de l'Europe - un débat passionné; un durcissement de la réglementation à ce sujet pourrait engendrer une réduction du cheptel européen et par conséquent, une diminution du nombre de clients pour ForFarmers. Les cas de peste porcine et de grippe aviaire déplorés sur le Vieux Continent ont également pesé sur les chiffres. L'entreprise, et le secteur en général, ne sont donc pas sans risques, mais la correction subie par l'action depuis 2018 semble, au vu des résultats et de la santé financière de ForFarmers, plus que suffisante. Le chiffre d'affaires de l'exercice 2020 est conforme à celui des années précédentes et les marges bénéficiaires, bien que faibles, sont stables. Le bénéfice net a néanmoins souffert, ces deux dernières années, des dépréciations exceptionnelles opérées sur des entreprises rachetées au Royaume-Uni et en Pologne. La direction tente de compenser les désormais faibles possibilités de croissance organique par des reprises: on en compte plus d'une dizaine depuis 2014, dont celle, en février 2021, du spécialiste de l'alimentation pour volaille DeHoop. En sa qualité de numéro un européen, ForFarmers peut jouer un rôle de premier plan dans la consolidation d'un secteur de plus en plus étroit. Le groupe annonce dans son plan stratégique Build to Grow 2025 son intention de s'étendre à deux pays européens de plus; il dispose pour cela de 200 à 250 millions d'euros. Avec une dette quasi inexistante, une trésorerie élevée et des fonds propres considérables, ForFarmers affiche une situation financière très saine et génère chaque année des cash-flows récurrents stables qui remontent largement vers les actionnaires, via les dividendes ou les rachats d'actions. Le rendement du dividende brut est actuellement supérieur à 5%.ForFarmers dispose, avec la Coöperatie ForFarmers, d'un actionnaire de référence stable, qui possède 50% du capital. Ce principe coopératif se retrouve également dans le plan de participation, qui permet au personnel et à la direction d'acquérir des actions à des conditions avantageuses; 15% du personnel détient pour 6.300 euros d'actions en moyenne.Les risques sectoriels et l'absence de croissance ont manifestement découragé le marché d'opter pour ForFarmers. Mais à 11 fois le bénéfice escompté pour 2021, la valorisation est alléchante. Le rapport cash-flow opérationnel/valeur de l'entreprise (EV) est à peine supérieur à 5. La stabilité du cash-flow, la solidité du bilan, le rendement du dividende, les rachats d'actions et les plans d'expansion pour ces cinq prochaines années compensent largement les faiblesses. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 5,49 eurosTicker: FFARMCode ISIN: NL0011832811Marché: Euronext AmsterdamCapit. boursière: 522,5 millions EURC/B 2020: 38C/B attendu 2021: 11Perf. cours sur 12 mois: -6%Perf. cours depuis le 01/01: +2%Rendement du dividende: 5,1%