L'action jadis si prometteuse de la compagnie pétrolière nationale brésilienne reste engluée dans une spirale baissière. Elle n'a en fait jamais retrouvé la confiance des marchés après la forte augmentation de capital en 2010 (dilution de 57%). L'argent frais a été affecté à l'exploitation des gigantesques gisements de pétrole et de gaz découverts entre 2006 et 2008 dans la zone " pré-sel ", des couches géologiques situées sous 2000 mètres de sable à une centaine de kilomètres au large des côtes brésiliennes. Des résultats systématiquement décevants en termes de production et l'ingérence politique constante qui empêche une libre fixation des prix des carburants au Brésil ont détruit énormément de valeur b...