The INfrastructure Company (TINC) achève un exercice 2018/2019 (du 1er juillet au 30 juin) plutôt calme. Après avoir, en 2017/2018, grimpé à 65,5 millions d'euros, contre 47,5 millions l'année d'avant, les investissements ont plafonné à 17,5 millions d'euros.
...

The INfrastructure Company (TINC) achève un exercice 2018/2019 (du 1er juillet au 30 juin) plutôt calme. Après avoir, en 2017/2018, grimpé à 65,5 millions d'euros, contre 47,5 millions l'année d'avant, les investissements ont plafonné à 17,5 millions d'euros. TINC a pris, au 1er semestre de son exercice décalé, deux engagements. D'abord celui d'investir 5 millions d'euros pour acquérir 12,5% de De Haan Vakantiehuizen, qui détient 51,43% des titres Sunparks De Haan. Le parc sera entièrement rénové et revalorisé pour être donné en location pour 15 ans. Ensuite celui d'injecter 15 millions d'euros dans Storm Vlaanderen, actif dans l'installation et l'exploitation de parcs éoliens sur la terre ferme en Flandre. Avec De Haan, TINC porte à 18 le nombre de ses participations. La valeur de son portefeuille s'élevait au 30 juin à 267,1 millions d'euros, soit une augmentation de 23,7 millions (+9,7%) en un an. TINC a consenti pour 17,5 millions d'euros de nouveaux investissements. Sa capitalisation s'est par ailleurs accrue de 10,1 millions, grâce à l'abaissement, de 8,26% à 7,94%, du taux d'escompte moyen appliqué pour tenir compte des cash-flow futurs, adaptation que justifient la demande soutenue d'infrastructures de qualité et l'atonie persistante des taux d'intérêt. La Belgique représente 77% de la valeur du portefeuille de TINC; elle est suivie des Pays-Bas (13%) et de l'Irlande (10%). L'actif net est passé de 325,1 millions d'euros (11,92 euros par action) fin juin 2018 à 331,3 millions (12,15 euros) un an plus tard. Le bénéfice net a grimpé de 4,8%, à 20,3 millions d'euros (0,74 euro par action). L'entreprise s'acquittera d'un dividende brut de 0,50 euro par action (+2,04% en un an), dont 0,45 euro par le biais d'une réduction de capital non imposée et 0,05 euro, sous la forme d'un dividende ordinaire. La date ex-dividende est fixée au 22 octobre. TINC déplore depuis l'an dernier l'indigence de l'offre de projets de qualité sur ses principaux marchés, laquelle se traduit par une hausse des prix et une baisse des rendements. C'est pourquoi elle songe à se tourner vers l'étranger, de préférence par le biais de parties connues. Elle a toutefois décidé, en juillet et en août, de procéder à deux investissements considérables, en élargissant des engagements existants. Vingt millions d'euros de plus iront à GlasDraadBV, accord de coopération néerlandais pour le déploiement de réseaux de fibre optique dans des régions faiblement peuplées des Pays-Bas. Elle a par ailleurs proposé 40 millions pour acquérir une participation majoritaire dans Kroningswind, un parc éolien de 80 MW qui, si les autorisations sont obtenues, sera construit sur l'île de Goeree-Overflakkee, aux Pays-Bas toujours. Compte tenu des 42,5 millions d'euros d'engagements souscrits en date du 30 juin, le total s'élève désormais à 102,5 millions; la trésorerie s'établit à 61,7 millions d'euros.Le ralentissement des investissements a retardé l'augmentation de capital suivante et donné lieu, dans ce contexte de taux bas, à une première percée de la résistance de long terme à 12,6 euros par l'action, en juin. TINC est toujours aussi sélective dans son choix de participations, même si les engagements pris rendent plus probable une augmentation de capital ces 12 prochains mois. Depuis le sprint du mois de mai, l'action s'offre une pause. Nous apprécions toujours la société d'infrastructure, dans une perspective de long terme, pour sa nature défensive et le rendement de son dividende. Conseil: acheterRisque: faibleRating: 1ACours: 13,8 eurosTicker: TINC BBCode ISIN: BE0974282148Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 376,4 millions EUR C/B 2019: 18,5C/B attendu 2020: 26,5Perf. cours sur 12 mois: +11%Perf. cours depuis le 01/01: +16%Rendement du dividende: 3,6%