Comme l'or, l'argent sort d'une année noire, caractérisée par une baisse des cours de 36%. Le groupe canadien Pan American Silver (PAAS) dispose de sept mines opérationnelles, dont trois au Mexique, deux au Pérou, une en Bolivie et une en Argentine. Ses réserves sont estimées à 300 millions d'onces d'argent et 2,4 millions d'onces d'or. Ses mines produisent encore de petites quantités de cuivre, de plomb et de zinc à titre secondaire. Les activités mexicaines représentent un peu plus de la moitié des revenus du groupe. Au 3e trimestre, PAAS a renoué avec les bénéfices (14,2 millions USD), après avoir nettement plongé dans le rouge au 2e trimestre. A l'époque,...

Comme l'or, l'argent sort d'une année noire, caractérisée par une baisse des cours de 36%. Le groupe canadien Pan American Silver (PAAS) dispose de sept mines opérationnelles, dont trois au Mexique, deux au Pérou, une en Bolivie et une en Argentine. Ses réserves sont estimées à 300 millions d'onces d'argent et 2,4 millions d'onces d'or. Ses mines produisent encore de petites quantités de cuivre, de plomb et de zinc à titre secondaire. Les activités mexicaines représentent un peu plus de la moitié des revenus du groupe. Au 3e trimestre, PAAS a renoué avec les bénéfices (14,2 millions USD), après avoir nettement plongé dans le rouge au 2e trimestre. A l'époque, le groupe avait dû acter une dépréciation de 185,2 millions USD sur la valeur comptable de la mine de Dolores au Mexique, ce qui a engendré une perte nette de 181,7 millions USD. Cette dépréciation est également à l'origine de la perte essuyée sur les trois premiers trimestres 2013 (-152,8 millions USD). Mais tout ne peut être imputé à la réduction de valeur, car le bénéfice ajusté (34,8 millions USD) était lui aussi en net recul par rapport à la même période un an plus tôt (114,6 millions USD). En cause : la chute du cours de l'argent, bien entendu. PAAS reste très performant en termes de production, avec un nouveau trimestre record. Depuis le début de cette année, les mines du groupe ont produit 19,16 millions d'onces d'argent au total, un gain de plus de 5% sur base annuelle. La production d'or a même progressé de 30% et dépasse désormais 103.000 onces. Les résultats annuels ne seront publiés que fin février, mais PAAS respectera sans problème ses objectifs en matière de production. Le groupe tablait sur 25-26 millions d'onces d'argent et 125.000-135.000 onces d'or. Ces derniers trimestres, il s'est avant tout attelé à réduire ses coûts pour compenser autant que possible la baisse du cours de l'argent. Le groupe minier y est largement parvenu, puisque les coûts de production totaux ont baissé à 16,26 USD au 3e trimestre. C'est presque moitié moins qu'il y a un an, mais PAAS reste nettement au-dessus du niveau de concurrents comme Endeavour Silver, Excellon Resources et Silvercrest Mines, où le prix de revient de l'once fluctue entre 10 et 12 USD. Sur les trois premiers trimestres de 2013, PAAS affiche des coûts moyens de 18,86 USD l'once. Le cours de l'argent a enregistré une nouvelle baisse au 4e trimestre, de sorte que les bénéfices seront à nouveau très faibles. D'autre part, un rebond du prix de l'argent pourrait mettre en oeuvre un important effet de levier. L'extension approuvée de La Colorada (Mexico) doit encore réduire les coûts de production. L'ouverture d'un deuxième puits portera la production à 7,7 millions d'onces en 2017, contre environ 4,7 millions d'onces cette année. La taxe minière prévue (mais non encore approuvée) au Mexique (5% du cash-flow opérationnel) tombe cependant très mal. Malgré des cash-flows libres négatifs, PAAS distribue toujours un dividende. Avec 0,5 USD, celui-ci est même plutôt élevé.Conclusion :L'action a déjà gagné 20% depuis le plancher de l'automne dernier, mais une poursuite durable de la hausse nécessite un redressement du cours de l'argent. A 0,7 fois la valeur comptable, PAAS n'est pas chère. Un candidat pour l'année 2014.Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1C