Le cours du métal gris se rapproche donc du plancher de fin 2015, et avant cela, des points encore plus bas de 2009, à l'apogée de la crise financière. Dans cet environnement de marché chahuté, le groupe minier canadien Pan American Silver ("PAAS") n'a pas à rougir de ses performances. L'action n'a perdu que 4% cette année, alors que le cours de l'argent a plongé de 17% et que l'indice MSCI Global Silver Miners a abandonné 27%.
...

Le cours du métal gris se rapproche donc du plancher de fin 2015, et avant cela, des points encore plus bas de 2009, à l'apogée de la crise financière. Dans cet environnement de marché chahuté, le groupe minier canadien Pan American Silver ("PAAS") n'a pas à rougir de ses performances. L'action n'a perdu que 4% cette année, alors que le cours de l'argent a plongé de 17% et que l'indice MSCI Global Silver Miners a abandonné 27%. Sur le plan opérationnel, deux mines mexicaines constituent les pierres angulaires de PAAS: Dolores et La Colorada, qui produisent toutes deux à la fois de l'argent et de l'or, et assurent environ la moitié de la production du groupe. Les deux mines péruviennes du groupe apportent quant à elles un quart de la production. PAAS dispose également d'actifs en Bolivie (14%) et en Argentine (12%). Outre les deux métaux précieux, les mines du groupe produisent aussi de petites quantités de cuivre, de plomb et de zinc. Si la production d'argent est restée à peu près inchangée, à 6,29 millions d'onces troy au deuxième trimestre, le prix moyen de l'once troy a en revanche baissé (16,4 dollars contre 17,19 dollars au deuxième trimestre de 2017). Les prix de vente de l'or, du zinc, du plomb et du cuivre ont cependant progressé en base annuelle. La production d'or a augmenté de 41% en un an, à 53.400 onces, grâce aux résultats meilleurs que prévu des mines de Dolores et Manantial Espejo (Argentine). Le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 7,6%, à 216,5 millions de dollars, tandis que le bénéfice ajusté augmentait de 59%, à 35,4 millions de dollars, soit 0,23 dollar par action (consensus: 0,14 dollar), grâce à la baisse des coûts de production, à 6,71 dollars l'once en moyenne au premier semestre. Vu le recul des revenus des produits secondaires consécutif à la baisse des cours du cuivre, du plomb et du zinc, ces coûts devraient cependant augmenter fortement au deuxième semestre et s'établir à 8,5 à 10 dollars sur l'exercice 2018. L'extension en cours de Dolores et La Colorada va augmenter la production, accroître les réserves et réduire les coûts. PAAS a d'autres ambitions de développement, notamment en Argentine, où les projets de Joaquin et COSE offrent des synergies avec la mine de Manantial Espejo. Toujours en Argentine, PAAS dispose de 67,8 millions d'onces troy de réserves d'argent dans la concession (encore inexploitée) de Navidad. Au terme du premier semestre, PAAS avait 250,25 millions de dollars en caisse, soit un excédent de plus de 25 millions par rapport à la fin du premier trimestre. Compte tenu d'une facilité de crédit de 300 millions de dollars, le total des liquidités disponibles atteint 550 millions de dollars, une somme plus que suffisante pour financer les dépenses d'investissement prévues (150 à 155 millions de dollars). L'endettement est négligeable. PAAS distribue un dividende trimestriel de 0,035 dollar par action, soit un rendement de près de 1%. A court terme, l'évolution du dollar sera déterminante, car les paramètres sur lesquels le groupe minier peut influer sont favorables. PAAS présente une structure de coûts compétitive et une bonne santé financière, et son pipeline est prometteur. Nous considérons le titre comme une option à long terme sur les cours de l'or et de l'argent. Conseil : acheterRisque : moyenRating : 1BCours : 14,77 dollarsTicker : PAAS USCode ISIN : US6516391066Marché : New York Stock ExchangeCapit. boursière : 2,26 milliards USDC/B 2017 : 21,5C/B attendu 2018 : 21,2Perf. cours sur 12 mois : -17 %Perf. cours depuis le 01/01 : -4 %Rendement du dividende : 0,95 %