Il faudra encore attendre le 31 juillet pour connaître les résultats annuels 2014-2015 (date de clôture : le 31/3) pour ce parc naturel innovant situé à Brugelette (Hainaut). L'ancien Parc Paradisio (rebaptisé en 2010) est désormais connu partout dans le pays pour l'arrivée de deux pandas chinois, Xinhui et Haohao et le débat (politique) qui s'est ensuivi. Les pandas chinois sont rares en Europe. Cette particularité permet au parc d'attirer notamment des étrangers (Français du Nord, Néerlandais), ceux-ci représentant pour l'heure environ 10% de tous les visiteurs. Mais Pairi Daiza, c'est bien plus que ces deux pandas. C'est aujourd'hui le plus grand parc zoologique d'Europe et le seul de Belgique à pouvoir présenter...

Il faudra encore attendre le 31 juillet pour connaître les résultats annuels 2014-2015 (date de clôture : le 31/3) pour ce parc naturel innovant situé à Brugelette (Hainaut). L'ancien Parc Paradisio (rebaptisé en 2010) est désormais connu partout dans le pays pour l'arrivée de deux pandas chinois, Xinhui et Haohao et le débat (politique) qui s'est ensuivi. Les pandas chinois sont rares en Europe. Cette particularité permet au parc d'attirer notamment des étrangers (Français du Nord, Néerlandais), ceux-ci représentant pour l'heure environ 10% de tous les visiteurs. Mais Pairi Daiza, c'est bien plus que ces deux pandas. C'est aujourd'hui le plus grand parc zoologique d'Europe et le seul de Belgique à pouvoir présenter les big six (éléphant, lion, léopard, rhinocéros, hippopotame et buffle du Cap). Durant la saison passée, le parc a accueilli 1,39 million de visiteurs, soit un record sur la période entre pâques et les vacances d'automne, et ce qui représente une augmentation de 12% par rapport à 2013 (pour la première fois, plus d'un million). A la fin du premier semestre de l'exercice 2014-2015 (fin septembre), le nombre de visiteurs était de 7% supérieur (1.220.000 contre 1.138.000) au chiffre de la même période en 2013. L'augmentation est certes moins nette que prévu, car l'expérience des autres parcs (européens) nous apprend que l'arrivée de pandas chinois donne généralement lieu à une augmentation plus large du nombre de visiteurs. Le très mauvais temps du mois d'août et la forte hausse depuis l'an dernier permettent cependant de déduire que ces chiffres sont très bons. L' " effet panda " est plus notable encore au niveau de la hausse de 22% du chiffre d'affaires (CA), grâce à la vente de nombreux gadgets liés à ces animaux. Les chiffres semestriels nous apprennent du reste que les visiteurs furent 7% plus nombreux, pour un CA en hausse de 22%, à 41,9 millions EUR et un cash-flow opérationnel (EBITDA) accru de 17%, à 21,5 millions EUR. L'EBITDA reflète plus fidèlement l'évolution de Pairi Daiza parce que le parc naturel fait l'objet d'un programme d'investissements très ambitieux ces dernières années, associé à des amortissements plus rapides. Compte tenu de l'usure de l'infrastructure, accélérée par l'augmentation importante du nombre de visiteurs ces dernières années, de nouvelles dépréciations de valeur ont été enregistrées. Ce qui explique que le bénéfice opérationnel (EBIT) et le résultat net aient augmenté de " seulement " 5%, à respectivement 12,6 et 8,5 millions EUR (par action, 7,63 EUR). Bien que le second semestre soit surtout synonyme de coûts car le parc est fermé pendant cinq mois, nous tablons toutefois sur un cash-flow opérationnel (EBITDA) proche de 16 millions EUR (contre 14,2 millions EUR à l'exercice 2013-2014) et un dividende en hausse d'au moins 10% (par rapport à 2 EUR brut par action à l'exercice dernier). A l'horizon 2020, nous entrevoyons des possibilités de relever le nombre de visiteurs à 2 millions par an grâce à l'ouverture du parc pendant les vacances de noël et de carnaval, et durant d'autres week-ends entre novembre et mars (après la réalisation de 'Terre du Froid'), et la possibilité donnée d'y séjourner en hôtel. Auquel cas des dividendes de 3 EUR et plus sont tout à fait réalistes.ConclusionA moins de 6 fois le rapport estimé entre la valeur d'entreprise (EV) et le cash-flow opérationnel (EBITDA), nous estimons que l'action présente une valorisation intéressante pour l'investisseur bon père de famille (valeur à dividende). Nous restons cependant attentifs à sa liquidité limitée.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B