Oxurion est le nouveau nom de ThromboGenics. En 2013, l'entreprise louvaniste était la deuxième biotech belge après Tigenix à avoir mis sur le marché un médicament. Mais son échec avec le Jetrea en 2015 a incité l'entreprise à se concentrer sur le développement d'un nouveau pipeline: des molécules destinées au traitement de maladies oculaires liées au diabète. Durant les quatre études en cours, elle teste trois molécules dont le mécanisme d'action est différent et vise à obtenir, avec chacune d'elles, un médicament constituant une amélioration majeure et répondant à des besoins médicaux non encore satisfaits. Les résultats des premières phases de ces études seront dévoilés en 2019. De même que ceux de sa coentreprise avec l'Institut f...

Oxurion est le nouveau nom de ThromboGenics. En 2013, l'entreprise louvaniste était la deuxième biotech belge après Tigenix à avoir mis sur le marché un médicament. Mais son échec avec le Jetrea en 2015 a incité l'entreprise à se concentrer sur le développement d'un nouveau pipeline: des molécules destinées au traitement de maladies oculaires liées au diabète. Durant les quatre études en cours, elle teste trois molécules dont le mécanisme d'action est différent et vise à obtenir, avec chacune d'elles, un médicament constituant une amélioration majeure et répondant à des besoins médicaux non encore satisfaits. Les résultats des premières phases de ces études seront dévoilés en 2019. De même que ceux de sa coentreprise avec l'Institut flamand de biotechnologie (VIB), Oncurious, dont elle détient 85% du capital: il s'agira, entre autres, des résultats intermédiaires de l'étude portant sur le TB-403. La trésorerie d'Oxurion est à ce jour suffisamment abondante pour qu'elle puisse poursuivre le développement du pipeline jusqu'en 2022. En 2018, Oxurion a fait état de nombreuses avancées cliniques. Les phases I/IIa de l'étude portant sur le THR-317 ont livré de bons résultats; la molécule, qui agit sur le facteur de croissance placentaire (FCP), est destinée aux patients souffrant d'un oedème maculaire diabétique (OMD). Fin avril, l'étude de phase II associant son THR-317 et le Lucentis de Novartis, un médicament anti-FCP également, a commencé. Le deuxième candidat médicament d'Oxurion contre l'OMD est le THR-149, un inhibiteur de kallikréine plasmatique prometteur; depuis mai, il fait l'objet d'une étude portant sur l'évaluation du dosage (phase I). Autre molécule prometteuse, le THR-687, un inhibiteur d'intégrines, est testé depuis septembre (phase I: dosage) sur des patients présentant une rétinopathie diabétique, couplée ou non à un OMD. Oxurion a précisé vouloir étudier en outre les maladies affectant l'arrière de l'oeil. Dans cette optique, un essai clinique de phase II a débuté en septembre: le THR-317 est administré à des patients souffrant d'une télangiectasie maculaire de type 1. De plus, en novembre, Oxurion a annoncé un partenariat avec le groupe australien Beta Therapeutics pour le traitement de la forme sèche de la dégénérescence maculaire liée à l'âge. Le deuxième semestre, et en particulier le quatrième trimestre, promet d'être passionnant, puisqu'en principe, les résultats des essais cliniques portant sur le THR-317, le THR-419 et le THR-687 seront dévoilés au cours de cette période. L'on espère également de bonnes nouvelles en provenance d'Oncurious. Les résultats des phasesI/IIa de l'étude portant sur le TB-403 seront communiqués au premier semestre déjà _ la molécule a été administrée à des enfants présentant un cancer du cerveau. Nous espérons en outre qu'une première preuve de concept soit livrée, parmi les cinq molécules de nouvelle génération à l'étude en vue de traiter les tumeurs.Après six très bons mois, le cours de l'action a cédé beaucoup de terrain, au deuxième semestre qui s'achève. La valeur de l'entreprise est ainsi revenue à 50-60 millions d'euros à peine, une situation qui n'est pas sans rappeler celle de la fin 2017. Parmi les nombreuses annonces attendues en 2019, il y aura bien - nous l'espérons - celle d'un succès clinique (au bas mot), auquel cas une hausse substantielle de la valeur boursière s'amorcerait pour sûr. Par ailleurs, la valeur d'Oncurious pourrait se révéler. Conseil : acheter Risque : élevéRating : 1CCours : 3,76 eurosTicker : OXUR BBCode ISIN : BE0974281132 Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 144 millions EURC/B 2017 : 8,7C/B attendu 2018 : -Perf. cours sur 12 mois : +9 %Rendement du dividende : -