Oxurion vient enfin d'annoncer une levée de fonds. Le contrat conclu avec l'investisseur français Negma Group prévoit l'émission, répartie sur 12 mois, d'obligations obligatoirement convertibles en actions, pour un montant pouvant aller jusqu'à 30 millions d'euros. La date et le montant de l'émission seront décidés par la biotech même (à qui les 24,8 millions d'euros détenus fin 2020 permettront de tenir jusqu'à la fin du 3e trimestre). La flexibilité de la formule autorisera la firme sise à Louvain à attendre, du moins en partie, les prochains jalons cliniques avant de procéder effectivement à la levée.
...

Oxurion vient enfin d'annoncer une levée de fonds. Le contrat conclu avec l'investisseur français Negma Group prévoit l'émission, répartie sur 12 mois, d'obligations obligatoirement convertibles en actions, pour un montant pouvant aller jusqu'à 30 millions d'euros. La date et le montant de l'émission seront décidés par la biotech même (à qui les 24,8 millions d'euros détenus fin 2020 permettront de tenir jusqu'à la fin du 3e trimestre). La flexibilité de la formule autorisera la firme sise à Louvain à attendre, du moins en partie, les prochains jalons cliniques avant de procéder effectivement à la levée. Le premier de ces jalons consistera à achever le recrutement des patients en vue de la première partie de l'étude de phase II avec l'inhibiteur de la kallicréine plasmatique THR-149, dont les résultats initiaux sont attendus pour l'été. Cette partie dosage portera sur 18 patients souffrant d'oedème maculaire diabétique (OMD) qui n'ont pas (suffisamment) réagi au traitement standard avec un inhibiteur du facteur de croissance de l'endothélium vasculaire (anti-VEGF, comme le Lucentis ou l'Eylea). Une fois les doses sélectionnées, 104 patients se verront administrer trois injections soit de THR-149, soit d'Eylea; les résultats de cette étude comparative sont attendus pour le 1er semestre de 2023. Avec le THR-149, Oxurion espère pouvoir développer un traitement standard pour les 40% de patients que les anti-VEGF ne soulagent pas. Le marché total de l'OMD est estimé à 4,5 milliards de dollars. Le deuxième jalon de 2021 sera le démarrage, prévu pour l'été, de l'étude de phase II avec le THR-687, un inhibiteur de l'intégrine pan-RGD. Cette étude portera sur des patients OMD jamais traités par anti-VEGF, ce qui laisse aussi présager un champ d'application plus large pour le THR-687. L'étude de phase II se déroulera en deux temps: à la partie dosage, dont les résultats sont attendus pour le 1er semestre de 2022, succédera une étude comparative avec l'Eylea, dont les conclusions seront annoncées au 2e semestre de 2023. Oxurion étudie parallèlement à cela les applications possibles du THR-687 dans la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) humide ainsi que dans l'occlusion veineuse rétinienne; si le volet dosage de l'étude de phase II sur l'OMD est concluant, une étude de phase II dans une de ces deux indications sera entamée au 2e semestre de 2022. Le marché dans lequel le THR-687 pourrait à terme jouer un rôle est évalué à 12 milliards de dollars. Oxurion mène par ailleurs des recherches précliniques sur de nouveaux mécanismes d'action sur la DMLA sèche. Du côté d'Oncurious (détenue à 85% par Oxurion), la spin-off spécialisée dans le développement de molécules de nouvelle génération dans l'immunologie des cancers, l'on attend, après la première preuve de concept préclinique obtenue fin 2020 pour une molécule anti-CCR8, les évolutions précliniques suivantes. Une étude de phase I avec le TB-403 chez des enfants souffrant d'une tumeur cérébrale a récemment fourni des données encourageantes. Oxurion a au cours des 12 derniers mois nommé Tom Graney (ex-CFO de Vertex Pharmaceuticals) au poste de CFO et Grace Chang à celui de chief medical officer. Plus récemment, c'est l'Irlandais Alan Stitt qui a accédé à la fonction de chief scientific officer. Nous voyons là une reconnaissance externe du potentiel du pipeline. Nous préférerions certes que la première émission d'actions depuis 2012 s'effectue à des cours (bien) plus élevés mais dans les conditions actuelles, la possibilité de financement prime - et explique la réaction positive du marché. Acheter. Conseil: acheterRisque: élevéRating:1CCours: 2,70 eurosTicker: THR BBCode ISIN: BE0974281132 Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 103,4 millions EURC/B 2020: -C/B attendu 2021: -Perf. cours sur 12 mois: +6%Perf. cours depuis le 1/1: +5%Rendement du dividende: -