Nous attendions impatiemment les résultats du 1er volet de l'étude de phase II sur l'effet de l'inhibiteur de kallikréine plasmatique (inhibiteur de Pkal) THR-149 sur des patients souffrant d'oedème maculaire diabétique (OMD) que le traitement standard au moyen de l'inhibiteur du facteur de croissance de l'endothélium vasculaire (anti-VEGF), Lucentis ou Eylea, avait échoué à soulager. Etant donné la chute opérée par l'action depuis la fin juillet (de 2,6 euros à 1,75 euro environ), le marché n'était pas serein. Ce volet consistait en une étude de dosage dans le cadre de laquelle trois doses de THR-149 étaient pour la première fois administrées, à raison d'une par mois.
...

Nous attendions impatiemment les résultats du 1er volet de l'étude de phase II sur l'effet de l'inhibiteur de kallikréine plasmatique (inhibiteur de Pkal) THR-149 sur des patients souffrant d'oedème maculaire diabétique (OMD) que le traitement standard au moyen de l'inhibiteur du facteur de croissance de l'endothélium vasculaire (anti-VEGF), Lucentis ou Eylea, avait échoué à soulager. Etant donné la chute opérée par l'action depuis la fin juillet (de 2,6 euros à 1,75 euro environ), le marché n'était pas serein. Ce volet consistait en une étude de dosage dans le cadre de laquelle trois doses de THR-149 étaient pour la première fois administrées, à raison d'une par mois.Premier constat crucial: sur les 23 patients, aucun n'a eu de problème d'innocuité grave ou d'infection et des huit patients ayant reçu la dose la plus élevée, aucun n'a dû quitter l'étude. Ce dernier groupe a obtenu une amélioration moyenne de 6,1 lettres après trois mois sur le critère primaire de la Best Corrected Visual Acuity; les valeurs individuelles variaient de -0,4 à +12,6 lettres, ce qui, vu la patientèle difficile, est satisfaisant, puisqu'une amélioration de cinq lettres est considérée comme cliniquement pertinente. Le critère secondaire de l'épaisseur du sous-champ central maculaire est resté stable. Le CEO, Tom Graney, fait état d'un résultat qui réduit nettement le risque pour Oxurion. Les données complètes seront présentées dans quelques mois. Le groupe compte entamer d'emblée le 2e volet, une étude comparative sur 104 patients, à qui seront administrées trois injections soit de THR-149, soit d'aflibercept (Eylea). Ses résultats sont attendus pour la mi-2023. En permettant au CEO de s'atteler à convaincre de nouveaux investisseurs, les résultats pourraient inverser structurellement l'évolution du cours de l'action, dont le récent repli est aussi lié à la nécessité de lever des capitaux pour pouvoir poursuivre le développement autonome du THR-149 et du THR-687. Le groupe disposait au 30 juin de 10 millions d'euros de liquidités. Ce qui, compte tenu de l'accord de financement conclu cette année avec le français Negma, qui autorise une émission étalée, pour un montant pouvant aller jusqu'à 30 millions d'euros, d'obligations impérativement convertibles, et des engagements conditionnels d'autres investisseurs, pour un montant de 3,4 millions d'euros, permet à l'entreprise de voir venir pendant un an. L'arrivée de nouveaux investisseurs spécialisés pourrait être une autre étape de l'indispensable inversion de tendance. L'étude de phase II évaluant l'action de l'inhibiteur de l'intégrine pan-RGD THR-687 sur des patients souffrant d'OMD non traités par anti-VEGF est comparable à celle relative au THR-149. Le recrutement pour l'étude de dosage (volet A) commence maintenant; ses résultats sont attendus pour le 1er semestre de 2022. S'ils sont positifs, Oxurion entamera le volet B avec la dose choisie - soit une nouvelle étude comparative avec l'aflibercept chez des patients, antérieurement traités ou non, avec un anti-VEFG, dont les résultats devraient être publiés au 1er semestre de 2023. Le THR-687 vise une population plus large. Oxurion pourrait également, en fonction des résultats de l'étude de dosage et de ses finances, tester la molécule contre la forme humide de la dégénérescence maculaire liée à l'âge et/ou contre l'occlusion veineuse rétinienne.Etant donné le potentiel commercial du THR-687, les résultats de l'étude de dosage pourraient être le principal ingrédient d'une renaissance du groupe. L'action a bien réagi, mais sans verser dans l'euphorie, à l'annonce des conclusions. Espérons qu'un nouveau financement puisse être annoncé. La très faible valorisation de l'action justifie le conseil d'achat, mais le risque est élevé (rating 1C). Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 2,05 eurosTicker: THR BBCode ISIN: BE0974281132 Marché: Euronext BrusselsCapit. boursière: 78,5 millions EURC/B 2020: -C/B attendu 2021: -Perf. cours sur 12 mois: -16%Perf. cours depuis le 01/01: -20%Rendement du dividende: -