Cet été, le cours d'Orange Belgium (ex-Mobistar) est retombé à son plus faible niveau des quatre dernières années. Le marché a en effet estimé qu'en tant que plus petit opérateur, Orange aurait le plus à perdre si un nouveau concurrent arrivait dans le paysage belge des télécoms. Mais la perspective que quatre acteurs se partagent ce marché est encore incertaine. Au cours de ces dernières années, l'opérateur mobile pur qu'était Orange Belgium est devenu un fournisseur de services câblés de premier ordre. Ne pouvant disposer d'un réseau fixe propre, le groupe loue à Telenet et Voo le leur. De même, Telenet louait à Orange une partie de son réseau mobile, jusque l'an dernier. Orange a hélas perdu ces revenus "locatifs" lorsque Telenet a racheté Base. C'est tout de...

Cet été, le cours d'Orange Belgium (ex-Mobistar) est retombé à son plus faible niveau des quatre dernières années. Le marché a en effet estimé qu'en tant que plus petit opérateur, Orange aurait le plus à perdre si un nouveau concurrent arrivait dans le paysage belge des télécoms. Mais la perspective que quatre acteurs se partagent ce marché est encore incertaine. Au cours de ces dernières années, l'opérateur mobile pur qu'était Orange Belgium est devenu un fournisseur de services câblés de premier ordre. Ne pouvant disposer d'un réseau fixe propre, le groupe loue à Telenet et Voo le leur. De même, Telenet louait à Orange une partie de son réseau mobile, jusque l'an dernier. Orange a hélas perdu ces revenus "locatifs" lorsque Telenet a racheté Base. C'est tout de même 30 millions d'euros de chiffre d'affaires (CA) par an qui lui passent sous le nez. Une partie de la capacité de réseau libérée a toutefois été relouée à Medialaan, qui transférera les clients de Mobile Vikings et Jim Mobile vers le réseau d'Orange. C'est en diversifiant ses offres câblées qu'Orange pourra compenser cette perte de revenus. Avec son pack Love, qui combine l'Internet et la télévision numérique, le groupe est parvenu à attirer 155.000 clients au troisième trimestre, soit 19.000 de plus qu'au cours du précédent. Mais son offre câblée est pour l'heure déficitaire. Sur le premier semestre, le bénéfice opérationnel (Ebitda) sur les services câblés s'est inscrit en rouge, à -10,8 millions d'euros. Trois mois plus tard, ce chiffre ressortait encore à -4,3 millions d'euros. Pour l'heure, Orange doit verser à Telenet mensuellement une indemnité de 20 euros par client basculant sur le réseau " prêté ". Mais Orange compte sur l'organe de contrôle du secteur pour abaisser ces prix. Le processus sera certes progressif, mais à terme, Orange pourra dégager une marge bénéficiaire sur son offre Love. Heureusement, sa nouvelle offre mobile - consommation illimitée de données voice & data -, est un succès. Orange a attiré 53.000 nouveaux abonnés mobiles. Clients prépayés inclus, le groupe compte à présent près de 2,99 millions de clients mobiles, soit 3% de plus qu'un an plus tôt. En définitive, le CA du groupe s'est accru de 1,5% entre juillet et septembre, à 318 millions d'euros. Et après trois trimestres, le CA est 1,8% plus élevé qu'un an plus tôt. Pour l'intégralité de l'exercice, la direction anticipe une légère augmentation des ventes par rapport à 2017. L'Ebitda s'est apprécié de 2,2% en un an, à 81,4 millions d'euros, grâce à la croissance du CA et aux mesures de réductions de coûts adoptées. La marge d'Ebitda s'est hissée à 25,6%, contre 25,4% l'an dernier. Après trois trimestres, l'Ebitda ressort à 208,7 millions d'euros. Pour 2018, Orange s'attend à ce qu'il se situe entre 275 et 295 millions d'euros. Un objectif qui devrait pouvoir être atteint. Compte tenu de la hausse de l'Ebitda et de la baisse des investissements, la dette nette du groupe a reculé à 254 millions d'euros, ce qui correspond à environ 0,9 fois l'Ebitda escompté. Cette année, Orange a déjà versé un dividende de 0,5 euro par action.Nous avons maintes fois recommandé d'acheter Orange Belgium. Ces dernières semaines, d'autres analystes partagent cet avis. Après la publication de ses résultats, Orange a vu son cours bondir. S'il ne faut plus trop espérer de croissance des CA dans le secteur, croire en une amélioration de la rentabilité des acteurs n'est pas fou. C'est le cas d'Orange, dont la valorisation est de surcroît de plus en plus intéressante. Digne d'achat. Conseil : acheterRisque : moyenRating : 1BCours : 15,86 eurosTicker : OBEL BBCode ISIN : BE0003735496Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 955 millions EURC/B 2017 : 53,8C/B attendu 2018 : 16,9Perf. cours sur 12 mois : -17%Perf. cours depuis le 01/01 : -9,5%Rendement du dividende : 3,2%