Il y a un an, Orange Belgium est devenu un fournisseur de services de télécommunications à part entière. Un statut que l'entreprise doit à la libération du réseau câblé, qui lui permet désormais de proposer des services haut débit comme l'Internet et la télévision numérique. Orange comptait 81.800 clients haut débit à la fin du troisième trimestre, et a l'ambition de franchir le cap des 100.000 clients d'ici la fin de l'année.
...

Il y a un an, Orange Belgium est devenu un fournisseur de services de télécommunications à part entière. Un statut que l'entreprise doit à la libération du réseau câblé, qui lui permet désormais de proposer des services haut débit comme l'Internet et la télévision numérique. Orange comptait 81.800 clients haut débit à la fin du troisième trimestre, et a l'ambition de franchir le cap des 100.000 clients d'ici la fin de l'année. Le succès de l'offre haut débit dépend entièrement du bénéfice qu'Orange peut réaliser sur cette activité. Et si le nombre de clients est un paramètre important dans ce domaine, ce n'est certainement pas le seul. Le " tarif de gros " pèse encore plus lourd. C'est l'indemnité qu'Orange doit payer chaque mois à Telenet en Flandre et à VOO en Wallonie pour louer leur réseau câblé. Elle s'élève aujourd'hui à 24 euros par connexion, soit une dépense mensuelle de près de 2 millions d'euros. Sur le marché du haut débit, Orange entend surtout se distinguer par ses tarifs. L'IBPT, le régulateur des télécommunications, veut revoir ce tarif de gros. Orange souhaite bien entendu une baisse de l'indemnité pour être plus compétitive. Les modifications que compte apporter l'IBPT devront encore être approuvées par l'Europe l'an prochain. Le chiffre d'affaires (CA) provenant des services (c'est-à-dire hors ventes d'appareils mobiles) a progressé au troisième trimestre de 2,4% sur une base annuelle, à 281,8 millions d'euros. C'est légèrement mieux qu'attendu. La perte des revenus d'itinérance (appels à l'étranger) s'est traduite par une baisse du CA de 14,9 millions d'euros et un recul du bénéfice opérationnel (Ebitda) de 11,8 millions d'euros. Le CA des opérateurs de réseaux mobiles virtuels, qui louent des capacités de réseau, s'est effrité de plus de 4 millions d'euros. Orange a vu ses clients LycaMobile partir pour Telenet, laquelle dispose de son propre réseau mobile depuis l'acquisition de Base. Telenet aura transféré tous les clients mobiles vers son propre réseau l'an prochain. A ce moment, cette partie du CA disparaîtra donc entièrement. Orange a cependant recruté 17.000 nouveaux clients mobiles avec abonnement (postpaid). Le nombre de cartes prépayées est, lui, à nouveau en recul (-41.000). L'obligation d'identification instaurée au début de l'année n'y est pas étrangère. Bonne nouvelle, le CA moyen par client a progressé de près de 5%, à 25,9 euros. Dans le segment postpaid, le CA par utilisateur atteint même 30 euros. Après trois trimestres, le CA s'établit à 135,4 millions d'euros, en hausse de 2,4% par rapport à l'année précédente. Hors effet du règlement européen sur l'itinérance, la progression aurait atteint 6,1%. L'Ebitda (240,3 millions d'euros) a gagné 1,3%. Sur l'ensemble de l'exercice, Orange table sur un Ebitda compris entre 290 et 310 millions d'euros. La dette nette a baissé de 8,5 % sur une base annuelle et s'élève désormais à 288,3 millions d'euros, soit 0,9 fois l'Ebitda. Orange Belgium va atteindre son objectif de 100.000 clients en télédistribution, et le CA moyen par utilisateur est en hausse. Les prévisions annuelles ont été confirmées. L'entreprise espère compenser la disparition des revenus de Telenet l'an prochain par la croissance des activités liées au câble. Le dividende est plutôt modeste, mais la valorisation est inférieure à la moyenne du secteur. Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1BCours : 19,5 eurosTicker : OBEL BBCode ISIN : BE0003735496Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 1,17 milliard EURC/B 2016 : 14,9C/B attendu 2017 : 18,1Perf. cours sur 12 mois : -7 %Perf. cours depuis le 01/01 : -2 %Rendement du dividende : 2,6 %