L'année 2015 n'a pas été bonne pour l'entreprise technologique américaine. Alors que le Nasdaq Composite a légèrement progressé l'an dernier, l'action Oracle a abandonné 20%. Il faut surtout y voir l'effet de la modification du modèle économique, qui pèse sur les revenus directs provenant de la vente classique de logiciels et de services complémentaires. Avec la percée du " cloud computing ", ceux-ci sont désormais proposés sur Internet via des formules d'abonnement. Les revenus sont donc étalés sur toute la durée du contrat. Le modèle cloud entraîne de fortes fluctuations trimestrielles. Il faudra encore quelque temps avant de trouver un nouvel équilibre. On aurait également tort de sous-estimer...