Le groupe flamand Ontex, fondé par la famille Van Malderen, est revenu en Bourse en juin 2014. Et quel retour ! En l'espace d'un peu moins d'un an, son cours a rebondi de 75% (prix de l'IPO de 18 EUR), portant la valeur boursière à bien plus de 2 milliards EUR. Ontex est un grand producteur de solutions d'hygiène personnelle pour les bébés (couches), les femmes (produits hygiéniques jetables) et les séniors (produits pour incontinents). Sa réintroduction en Bourse - Ontex avait déjà été cotée entre 1998 et 2003 - a aidé le groupe à alléger sa lourde charge de dette. Ainsi a-t-il rendu possible l'acquisition du groupe mexicain Grupo Mabe. Pour le ...

Le groupe flamand Ontex, fondé par la famille Van Malderen, est revenu en Bourse en juin 2014. Et quel retour ! En l'espace d'un peu moins d'un an, son cours a rebondi de 75% (prix de l'IPO de 18 EUR), portant la valeur boursière à bien plus de 2 milliards EUR. Ontex est un grand producteur de solutions d'hygiène personnelle pour les bébés (couches), les femmes (produits hygiéniques jetables) et les séniors (produits pour incontinents). Sa réintroduction en Bourse - Ontex avait déjà été cotée entre 1998 et 2003 - a aidé le groupe à alléger sa lourde charge de dette. Ainsi a-t-il rendu possible l'acquisition du groupe mexicain Grupo Mabe. Pour le numéro deux de son secteur au Mexique, Ontex débourse 314 millions EUR, essentiellement en espèces (187 millions EUR), mais aussi en actions Ontex (76 millions), et reprend 52 millions EUR de dettes. Jusqu'à 2017, le coût pourrait encore augmenter de 86 millions EUR, mais uniquement si plusieurs objectifs en matière de cash-flow opérationnel (EBITDA) sont atteints. L'acquisition a été partiellement financée par l'émission de nouvelles actions (6,8 millions de titres supplémentaires, soit un peu moins de 10% de plus). Grupo Mabe vend 60% de ses produits au Mexique, le cinquième marché des articles hygiéniques à usage unique. Le solde est réparti sur le continent américain, y compris aux Etats-Unis. Cette acquisition permettra au groupe de réduire son accent sur l'Europe occidentale (66% du chiffre d'affaires du groupe sur les neuf premiers mois). En Europe occidentale, Ontex a une part de marché proche des 40% sur la base des volumes vendus. Un autre pôle de croissance est l'utilisation croissante de produits hygiéniques jetables dans les pays émergents, outre le potentiel de croissance lié à l'incontinence, compte tenu du vieillissement de la population en Europe occidentale et la pénétration de ce type de produits. Les chiffres du 3etrimestre 2015 confirment la croissance du chiffre d'affaires (CA) de 4,4%, à 415,9 millions EUR. Ce qui porte le CA du groupe après neuf mois à près de 1,27 milliard EUR, soit 5,0 % de plus qu'au cours de la période janvier-septembre de l'an dernier. Au 3etrimestre, le REBITDA (cash-flow opérationnel récurrent) a progressé de 4,3% (en ligne donc avec la hausse du CA), à 51,1 millions EUR. Sur les 9 premiers mois, on évoque une amélioration de la rentabilité à une marge de REBITDA de 12,7% (+0,5% ; 50 points de base). Pour l'ensemble de l'exercice, la direction table toujours sur 4 à 6% de hausse du CA et une amélioration de la marge de REBITDA d'au moins 30 points de base (0,3%). A 20,5 fois le bénéfice escompté pour 2015, 17,5 fois celui pour l'an prochain et un rapport valeur d'entreprise/EBITDA de plus de 13 pour 2015 et de plus de 11 pour 2016, l'action n'est pas la moins chère de la Bourse belge.ConclusionOntex confirme son statut de valeur de croissance et réalise une acquisition stratégiquement importante dans les pays émergents. La réaction de cours fut naturellement positive. A présent que cet enthousiasme s'est un peu calmé, un relèvement de conseil nous semble opportun. Ontex est toujours une de nos valeurs de croissance préférées, qui pourrait par ailleurs intégrer le BEL20 d'ici peu.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B