Le groupe flamand Ontex, fondé par la famille Van Malderen, est revenu en Bourse en juin de l'an dernier. Et quel retour ! En l'espace de dix mois, son cours a rebondi de plus de 60% (prix de l'IPO de 18 EUR), portant la valeur boursière à près de 2 milliards EUR. C'est tout juste insuffisant pour obtenir une place, moins d'une année après sa réintroduction en Bourse, dans le BEL20. Ce n'est que partie remise, cependant. Ontex avait déjà été cotée entre 1998 et 2003. Une histoire brève, mais impressionnante. Le mois dernier, nous avons appris que le holding GBL avait entre-temps accumulé une participation de 7,4% dans ce producteur mondia...

Le groupe flamand Ontex, fondé par la famille Van Malderen, est revenu en Bourse en juin de l'an dernier. Et quel retour ! En l'espace de dix mois, son cours a rebondi de plus de 60% (prix de l'IPO de 18 EUR), portant la valeur boursière à près de 2 milliards EUR. C'est tout juste insuffisant pour obtenir une place, moins d'une année après sa réintroduction en Bourse, dans le BEL20. Ce n'est que partie remise, cependant. Ontex avait déjà été cotée entre 1998 et 2003. Une histoire brève, mais impressionnante. Le mois dernier, nous avons appris que le holding GBL avait entre-temps accumulé une participation de 7,4% dans ce producteur mondial de solutions d'hygiène personnelle. L'IPO a également contribué à alléger la charge de dette. Fin 2013, celle-ci s'élevait encore à environ 850 millions EUR. Un an plus tard, elle est ramenée à 585 millions EUR, soit une baisse de 31,1%. Au cours de la décennie écoulée, la croissance du chiffre d'affaires (CA) n'a jamais faibli. Entre 2003 et 2013, celui-ci a à peu près doublé, passant à 1,5 milliard EUR. Soit une croissance annuelle moyenne de 7,2%. Les chiffres annuels 2014 ont confirmé au moins une croissance du CA de 8,3%, à 1,61 milliard EUR. Ontex est un grand producteur de produits d'hygiène personnelle pour bébés et adultes (couches). Les activités sont nettement concentrées sur l'Europe occidentale (69% du CA du groupe l'an dernier), mais Ontex s'étend à l'ensemble du continent européen, au Moyen-Orient et à l'Afrique. En Europe occidentale, Ontex a atteint l'an dernier une part de marché enviable d'environ 40% sur la base des volumes vendus. L'entreprise produit avant tout pour des marques de distributeurs européens. Mais elle dispose toujours d'une gamme de marques propres avec Moltex, Canped, Serenity... Cette dernière décennie, la part des marques propres est en nette augmentation, approchant également les 40%, et est une évolution favorable vu leurs marges plus élevées. Autre changement intervenu ces 10 dernières années : la répartition des groupes de produits. La division Hygiène pour bébés reste la plus importante avec 52% du CA 2014, mais les produits de protection contre l'incontinence - 33% du CA annuel désormais - enregistrent une progression remarquable. La division Hygiène féminine se contente du solde. Le principal potentiel de croissance pour le CA réside en effet dans les produits contre l'incontinence vu la problématique du vieillissement en Occident et l'acceptation grandissante de ces produits. Un autre pôle de croissance est l'utilisation accrue de produits hygiéniques jetables dans les pays émergents. L'an dernier, la rentabilité s'est encore améliorée, à une marge (REBITDA) de cash-flow opérationnel de 12,1% (+ 0,5%; 50 points de base). A 18,5 fois le bénéfice escompté pour 2015 et un rapport valeur d'entreprise (EV)/ cash-flow opérationnel (EBITDA) attendu de 12 pour 2015, la valorisation a cependant beaucoup augmenté sur les 6 derniers mois.ConclusionA l'automne dernier, nous avons repris le suivi d'Ontex, en lui attribuant un conseil positif. Depuis la forte hausse de cours des derniers mois, l'action n'est plus sous-valorisée. D'où notre abaissement de conseil.Conseil: conserverRisque: moyenRating: 2B