Ontex est l'un des principaux fabricants de solutions d'hygiène personnelle pour bébés (couches), femmes (tampons) et personnes âgées (solutions pour l'incontinence). Ses produits sont proposés dans 110 pays, environ la moitié sous la marque Ontex, l'autre sous marque de distributeur. L'entreprise fondée par la famille Van Malderen en 1979 emploie quelque 10.000 personnes. Déjà cotée en Bourse entre 1998 et 2003, Ontex a refait son entrée à Euronext Bruxelles à la mi-2014. Désireuse de se développer hors d'Europe, la société a acheté le groupe mexicain Grupo Mabe en 2015, puis, peu après, la division d'hygiène personnelle de la chaîne brésilienne Hypermarcas; cette dernière acquisition a toutefois rapidement entraîné une dépréciation ...

Ontex est l'un des principaux fabricants de solutions d'hygiène personnelle pour bébés (couches), femmes (tampons) et personnes âgées (solutions pour l'incontinence). Ses produits sont proposés dans 110 pays, environ la moitié sous la marque Ontex, l'autre sous marque de distributeur. L'entreprise fondée par la famille Van Malderen en 1979 emploie quelque 10.000 personnes. Déjà cotée en Bourse entre 1998 et 2003, Ontex a refait son entrée à Euronext Bruxelles à la mi-2014. Désireuse de se développer hors d'Europe, la société a acheté le groupe mexicain Grupo Mabe en 2015, puis, peu après, la division d'hygiène personnelle de la chaîne brésilienne Hypermarcas; cette dernière acquisition a toutefois rapidement entraîné une dépréciation de valeur substantielle et entaché la réputation du groupe en raison de pratiques comptables douteuses, entraînant notamment le licenciement du CEO Charles Bouaziz, en août dernier.Ontex n'a pas été épargné par la pandémie, même si la baisse du chiffre d'affaires (CA) à périmètre comparable s'est limitée à 2,9% sur les neuf premiers mois de l'exercice. Le CA publié recule de 7,5% (de 1,689 à 1,561 milliard d'euros). La marge bénéficiaire augmente pour le quatrième trimestre de suite. Les effets de change ont fortement marqué l'évolution du cash-flow opérationnel provenant des activités ordinaires (Rebitda). Au terme du troisième trimestre, la marge de Rebitda est passée de 10,2 à 11,7% (voire 14,1% hors effets de change) sur un an. Fin septembre, la dette nette atteignait 877,6 millions d'euros, soit un ratio d'endettement (dette financière nette/Ebitda) de 3,43 fois, en baisse par rapport à 2019. Aucun dividende ne sera versé en 2020.Le conseil d'administration est sous pression depuis le rejet de l'offre publique d'achat opportuniste de la société française de capital-investissement PAI Partners (principal actionnaire d'AS Adventure et deHunkemöller, notamment) il y a quelques années. Aujourd'hui, le cours d'Ontex est encore 60% sous l'offre. La réponse du CEO, le plan T2G (Transform to Grow), n'a convaincu ni les analystes, ni les investisseurs. Actionnaires de longue date, le fonds spéculatif ENA et le gestionnaire d'actifs français CIAM, entre autres, ont tapé du poing sur la table et obtenu de l'actionnaire de référence, GBL (20% des parts), la mise à l'écart de Charles Bouaziz et la création d'un comité stratégique, qui doit maintenant examiner toutes les activités et définir une nouvelle stratégie pour l'avenir. Dans l'intervalle, le plan T2G sera renforcé, avec pour objectif 11 millions d'euros d'économies sur une base annuelle. Ontex entend renouer avec une croissance durable du CA et des bénéfices, qui a fait défaut ces dernières années. Cela fait quatre trimestres déjà que la marge opérationnelle s'améliore. Les actionnaires peuvent donc espérer que le pire soit passé. Le taux d'endettement est élevé, mais simultanément en léger recul sur l'exercice, alors que nous sommes en pleine crise. Ontex doit à présent rapidement nommer un nouveau CEO (Thierry Navarre n'occupe ce poste qu'à titre intérimaire) et trancher une série de noeuds stratégiques. A 0,7 fois la valeur comptable et 6,5 fois le rapport valeur de l'entreprise/Ebitda, le titre nous paraît faiblement, voire très faiblement, valorisé. Nous estimons qu'Ontex est l'une des valeurs affichant le plus important potentiel de redressement sur Euronext Bruxelles, en 2021 et au-delà. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 10,21 eurosTicker: ONTEX BBCode ISIN: BE0974276082Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 841 millions EURC/B 2019: 12,5C/B attendu 2020: 9,5Perf. cours sur 12 mois: -40%Perf. de cours depuis le 01/01: -45%Rendement du dividende: -