Au cours du deuxième trimestre, Vasco Data Security a acquis son concurrent britannique Dealflo (pour 53 millions de dollars) et a changé de nom: l'entreprise s'appelle désormais OneSpan. Simultanément, elle a annoncé une nouvelle stratégie. Ces nouvelles ont suscité l'euphorie en Bourse, avant que le marché ne se rende compte que ces décisions n'auraient pas d'incidence significative sur le chiffre d'affaires (CA) et le bénéfice avant quelque temps.
...

Au cours du deuxième trimestre, Vasco Data Security a acquis son concurrent britannique Dealflo (pour 53 millions de dollars) et a changé de nom: l'entreprise s'appelle désormais OneSpan. Simultanément, elle a annoncé une nouvelle stratégie. Ces nouvelles ont suscité l'euphorie en Bourse, avant que le marché ne se rende compte que ces décisions n'auraient pas d'incidence significative sur le chiffre d'affaires (CA) et le bénéfice avant quelque temps. Parmi les nouveautés en son sein, il y a la plateforme Trusted Identity Platform (TID), que OneSpan a créée. Elle regroupe tous ses produits et services: la sécurisation d'applications mobiles et de paiements en ligne (Mobile Security Suite), l'analyse des risques (OneSpan Risk Analytics), les signatures numériques (OneSpan Sign) et la vérification d'identité et l'authentification visuelle (Cronos). Si la part du hardware dans le CA du groupe ne s'élevait qu'à 44% au terme du premier semestre (contre 78% en 2015), d'importantes avancées ont néanmoins été enregistrées dans ce segment. Grâce à Dealflo, OneSpan entend commercialiser d'autres produits dans un futur proche. En l'acquérant en juin, elle n'a pas seulement acheté du chiffre d'affaires, elle a également mis la main sur une équipe de développement de 40 personnes. Plusieurs tendances structurelles accélèrent la croissance du marché de la sécurité informatique actuellement. La numérisation croissante provoque une explosion du nombre d'applications mobiles. Parallèlement, le niveau de menace est en hausse en raison des nombreuses tentatives d'intrusion dans des systèmes en ligne. Enfin, la réglementation publique se voit renforcée dans le domaine de la sécurité en ligne. Les organismes financiers et les entreprises actives dans l'e-commerce, surtout, sont soumis à des règles de plus en plus strictes. OneSpan a réalisé un CA de 49,6 millions de dollars au deuxième trimestre; c'est 8% de mieux, en glissement annuel, et légèrement au-dessus du consensus (48,8 millions). Au terme du premier semestre, le CA, à 95 millions de dollars, affichait lui aussi une hausse de 8% par rapport à l'année précédente. Le hardware accusait un recul de 10%, lequel a été neutralisé grâce aux autres groupes de produits. En effet, les ventes de licences concédées sur des logiciels se sont accélérées (+39%), de même que celles des solutions de signatures numériques (+47%). Le bénéfice opérationnel (Ebit) ajusté s'est établi à 11,5 millions de dollars (7,7 millions l'an dernier). OneSpan a maintenu les prévisions de CA pour 2018 à une fourchette de 201 à 211 millions de dollars. L'Ebit devrait s'établir entre 15 et 19 millions de dollars. A 166,4 millions de dollars à la fin du premier trimestre, les liquidités ont reculé, après le rachat de Dealflo, entre autres, à 101,4 millions, soit un peu plus de 2,5 dollars par action - un montant qui autorise OneSpan à envisager des acquisitions. Cela étant, Scott Clements, le directeur, n'avait pas manqué de souligner, il y a quelques mois, que les valorisations sont élevées dans ce secteur. Vu sa taille relativement réduite, OneSpan constitue elle-même une proie potentielle. Sur son marché, OneSpan est certes active dans plusieurs segments en forte croissance, mais manque de poids pour pouvoir en profiter pleinement. Pourtant conformes aux attentes, les résultats du premier trimestre n'ont pas empêché l'action de replonger sous les 20 dollars. Pour 2019, l'entreprise anticipe une croissance du CA d'au moins 10% et une hausse des marges. Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BCours : 18,97 dollarsTicker : OSPN USCode ISIN : US92230Y1047Marché : NasdaqCapit. boursière : 763 millions USDC/B 2017 : -C/B attendu 2018 : 49,6Perf. cours sur 12 mois : +57 %Perf. cours depuis le 01/01 : +35 %Rendement du dividende : -