Comme prévu, les résultats annuels de l'entreprise minière et multimétaux belge sont mauvais. Sans tenir compte d'une plus-value de 43 millions EUR en 2014, les cash-flows opérationnels (EBITDA) ont progressé de 8%, à 256 millions EUR. Ce chiffre implique un 2e semestre nettement moins bon avec un EBITDA de 88 millions EUR. La division Transformation des métaux reste performante. La production de zinc métal a progressé de 2% en 2015 (+1% après six mois), à 1,12 million de tonnes. L'EBITDA a gagné 42%, à 336 millions EUR, après un recul de 16% à 153 millions EUR au 2e trimestre. Nyrstar table à nouveau sur une production annuelle de 1 à 1,1 million de tonnes en 2016. La transformation de Port P...

Comme prévu, les résultats annuels de l'entreprise minière et multimétaux belge sont mauvais. Sans tenir compte d'une plus-value de 43 millions EUR en 2014, les cash-flows opérationnels (EBITDA) ont progressé de 8%, à 256 millions EUR. Ce chiffre implique un 2e semestre nettement moins bon avec un EBITDA de 88 millions EUR. La division Transformation des métaux reste performante. La production de zinc métal a progressé de 2% en 2015 (+1% après six mois), à 1,12 million de tonnes. L'EBITDA a gagné 42%, à 336 millions EUR, après un recul de 16% à 153 millions EUR au 2e trimestre. Nyrstar table à nouveau sur une production annuelle de 1 à 1,1 million de tonnes en 2016. La transformation de Port Pirie en une unité de transformation multimétaux de haute technologie progresse conformément aux prévisions, et son démarrage est attendu au 2e semestre. À vitesse de croisière _ pour le 2e semestre de 1017 _, Port Pirie doit apporter un surcroît d'EBITDA de 80 millions EUR, voire 130 millions EUR si l'on tient également compte d'autres projets d'amélioration. Le grand problème reste cependant la division minière. Nyrstar a mis trois mines à l'arrêt l'an dernier (Campo Morado, Myra Falls et Middle Tennessee Mines), et a décidé de lancer le processus de vente de l'ensemble de la division en novembre. La transaction pourrait être bouclée vers la mi-2016. Le recul de 16% de la production de zinc sous forme de concentré, combiné à la chute du cours du zinc de 11% en moyenne, a donné lieu à un EBITDA négatif de 45 millions EUR, contre +44 millions EUR en 2014. Après une première dépréciation de 418 millions EUR sur les actifs miniers fin juin, une autre de 146 millions EUR a été actée en décembre, ramenant la valeur des actifs miniers au bilan à 533 millions EUR. Il en a résulté une quatrième année de perte consécutive, avec une perte nette de 432 millions EUR contre 287 millions EUR en 2014. La position nette d'endettement a augmenté de 438 millions EUR à 896 millions EUR l'an dernier, soit 3,5 fois l'EBITDA. Fin décembre, Nyrstar avait franchi la première étape d'un nouveau plan de financement avec la conclusion d'un contrat de livraison de zinc métal pour trois ans avec Trafigura en échange d'une avance de 150 millions USD. Les conditions de l'émission entièrement souscrite d'actions avec droits préférentiels ont été divulguées le lendemain de la publication des résultats. Il s'agira d'une lourde augmentation de capital de 274 millions EUR, avec la possibilité de souscrire à 13 actions nouvelles à 0,45 EUR par action par lot de sept actions existantes. Cela signifie qu'un peu plus de 600 millions d'actions nouvelles viendront s'ajouter aux plus de 300 millions d'actions existantes, soit un triplement du nombre d'actions. Point positif : le grand actionnaire Trafigura (20%), qui a indiqué vouloir souscrire à l'émission pour un maximum de 125 millions EUR, a reçu le feu vert de l'Europe concernant l'acquisition d'une participation de contrôle dans Nyrstar. Les deux opérations doivent permettre à l'entreprise de rembourser l'obligation de 415 millions EUR. ConclusionLe nouveau directeur de Nyrstar a rapidement remis les points sur les i. L'augmentation de capital et la vente du segment minier sont deux étapes importantes qui devraient permettre au groupe de retrouver des eaux plus calmes au cours des mois à venir. L'action est à conserver, à condition de souscrire à l'augmentation de capital.Conseil : souscrire à l'augmentation de capital Risque : élevéRating: 2C