Nyrstar a finalisé avec succès l'opération de financement de 600 millions EUR. Le groupe a cependant dû accepter un doublement du nombre d'actions en circulation (à 340 millions) et un taux d'intérêt prohibitif de 8,9% sur l'obligation à cinq ans émise. Il a ensuite lancé une offre de rachat de maximum 320 millions EUR pour le remboursement (partiel) des obligations en cours qui viendront à échéance en 2015 et 2016, à laquelle les investisseurs ont souscrit pour un total de 248 millions EUR. Par ailleurs, 200 millions EUR seront consacrés à la mise en oeuvre d'une évaluation stratégique de la division Transformation des métaux (coût total : 250 millions EUR). L'objectif final est de retirer beaucoup plus de va...

Nyrstar a finalisé avec succès l'opération de financement de 600 millions EUR. Le groupe a cependant dû accepter un doublement du nombre d'actions en circulation (à 340 millions) et un taux d'intérêt prohibitif de 8,9% sur l'obligation à cinq ans émise. Il a ensuite lancé une offre de rachat de maximum 320 millions EUR pour le remboursement (partiel) des obligations en cours qui viendront à échéance en 2015 et 2016, à laquelle les investisseurs ont souscrit pour un total de 248 millions EUR. Par ailleurs, 200 millions EUR seront consacrés à la mise en oeuvre d'une évaluation stratégique de la division Transformation des métaux (coût total : 250 millions EUR). L'objectif final est de retirer beaucoup plus de valeur des matériaux acheminés des mines de zinc et du résidu des fonderies d'ici à 2010. Enfin, Nyrstar consacrera également une partie des fonds récoltés au financement de sa contribution propre - 68 millions EUR - dans la transformation de l'entreprise australienne Port Pirie en une entité de transformation multimétaux de haute technologie (coût total : 338 millions EUR). Le deuxième volet du financement de la transformation de Port Pirie est également bouclé : 120 millions AUD proviendront de la vente anticipée d'une partie du surcroît de production d'argent attendu à Port Pirie entre 2016 et 2019. Le troisième volet - et le plus important : 291 millions AUD, apportés par des investisseurs institutionnels, avec garantie des autorités australiennes - suivra normalement au 1er semestre 2015. La division Fonderie a produit 269.000 tonnes de zinc métal au 3e trimestre 2014, une baisse de 1% par rapport au trimestre précédent. Compte tenu du fait que la fonderie de zinc de Port Pirie a été mise à l'arrêt le 1erjuillet, cela représente cependant une hausse de 1% sur base comparable. Après neuf mois, la production s'établit à 821.000 tonnes (+2,4%). L'objectif annuel - 1 à 1,1 million de tonnes - a été confirmé, mais il est clair que l'on se trouvera plutôt du côté supérieur de la fourchette. A l'exception de la production d'or, en baisse en raison de problèmes opérationnels à El Toqui (Chili), la division minière a tenu ses objectifs : la production de concentré de zinc s'est élevée à 70.000 tonnes, en hausse de 4% par rapport au trimestre précédent. Après neuf mois, le compteur affiche 210.000 tonnes, 3% de plus qu'en 2013 (203.000 tonnes). Si l'on inclut les livraisons de la mine finlandaise de Talvivaara - 5000 tonnes au 3e trimestre -, la production de concentré de zinc s'établit à 232.000 tonnes (+8%) après neuf mois. Les objectifs de production pour 2014 ont été confirmés. Le plan de refinancement définitif de Talvivaara n'est pas encore sur la table. Le point positif est cependant que le contrat de streaming de Nyrstar (220 millions EUR encore à payer) ne sera pas considéré comme une dette, et échappera par conséquent au plan de rééchelonnement très lourd (jusqu'à 99% de dépréciation) de Talvivaara. Le cours moyen du zinc a atteint 2311 USD la tonne au 3e trimestre, en hausse de 11% par rapport au 2e trimestre. L'équilibre de plus en plus fragile entre l'offre et la demande devrait favoriser l'évolution du cours du zinc au cours des années à venir. ConclusionLa partie la plus aisée du redressement du cours est terminée. Nous misons cependant sur une poursuite de la hausse grâce à l'amélioration des résultats opérationnels, portée par des fondamentaux positifs pour le cours du zinc, le succès du programme d'économies et la hausse du dollar. Le risque reste supérieur à la moyenne.Conseil: digne d'achatRisque: élevéRating: 1C