3,16 EUR - 1C Digne d'achat
...

3,16 EUR - 1C Digne d'achatAprès un premier semestre décevant, Nyrstar n'est toujours pas parvenu à convaincre les marchés avec son trading update du 3e trimestre. L'évolution de la production de concentré de zinc a particulièrement déçu. Ces dernières années, le CEO Roland Junck a misé pleinement sur le déploiement d'une entreprise minière multimétaux, une stratégie reposant sur le principe qu'il est deux fois plus rentable de produire 1 tonne de concentré de zinc extrait de ses propres mines que de la fondre. Actuellement, Nyrstar dispose d'un portefeuille de métaux bien équilibré comportant 9 opérations minières qui produisent, outre le zinc, des métaux tels que l'or, l'argent et le cuivre. Hélas, le 3e trimestre a démontré que les opérations minières propres comportaient également des risques. Cette fois, ce sont les deux mines américaines, Myra Falls et Middle Tennessee, qui ont été affectées par des pannes électriques et mécaniques. Dans la mine sud-américaine de Coricancha, le groupe a lui-même suspendu la production afin de libérer du cash. Au total, sa production propre de concentré de zinc a reculé de 7% par rapport au 2e trimestre, à 65.000 tonnes. La production des neuf premiers mois atteint 203.000 tonnes, contre 209.000 tonnes l'an dernier. Pour le 4e trimestre, Nyrstar table sur un redressement mais l'entreprise a abaissé ses prévisions annuelles de manière considérable, à une fourchette comprise entre 265 et 280.000 tonnes, contre 300 à 340.000 tonnes précédemment, et par rapport à une production annuelle 2012 de 282.000 tonnes. Lors de la conférence téléphonique avec les analystes, la direction a annoncé une évaluation stratégique de la division minière dans son ensemble. Cette étude durera six mois. Comme prévu, aucune amélioration ne se dessine au niveau de la mine finlandaise de Talvivaara, qui a fourni une maigre contribution de 4000 tonnes au 3e trimestre et de 11.000 tonnes sur les neuf premiers mois, contre 22.000 tonnes à la même période en 2012. La direction a déclaré ne pas envisager pour l'heure de nouvel apport de liquidités dans la mine de Talvivaara, qui est confrontée à des problèmes de liquidités. D'autres adaptations au niveau de l'accord en matière de livraison de zinc pourraient éventuellement aider les Finlandais à traverser cette période difficile. Heureusement, la division Traitement des métaux a pu annoncer de meilleures nouvelles. Après un 2e trimestre plus difficile marqué par le repli de la production en raison de plusieurs fermetures prévues pour entretien, la division est parvenue à se reprendre au 3e trimestre. Avec une production de métal de zinc de 282.000 tonnes, Nyrstar a même enregistré son meilleur trimestre depuis le 4e trimestre 2011. Après neuf mois, la production totalise 801.000 tonnes, soit 2000 tonnes de moins qu'en 2012. Après six mois, le retard se chiffrait encore à 19.000 tonnes. Logique dès lors que la direction ait confirmé la fourchette précédente de 1 à 1,1 million de tonnes de production de zinc. La nouvelle division Marketing, sourcing & sales a récemment annoncé un contrat de livraison de zinc sur quatre ans avec Noble Group Limited pour un volume annuel de 200.000 tonnes. Le solde de 150.000 tonnes du contrat avec Glencore arrivant à échéance devrait être vendu par Nyrstar via la division Marketing. Aujourd'hui le 29 octobre, un important update sera publié au sujet de l'évaluation stratégique complète de la division Traitement des métaux. La direction évoquera également la transformation annoncée de l'ancien site australien de Port Pirie. Nous avons déjà indiqué à plusieurs reprises que Nyrstar aura besoin de temps pour redevenir rentable dans un contexte de baisse des prix des métaux. L'update du 3{+e}{+ }trimestre nous le rappelle une fois de plus. Le niveau de cours actuellement faible (0,5 fois la valeur comptable) tient déjà compte de ce scénario. Nous pensons que l'update stratégique permettra au groupe de regagner la confiance des investisseurs. Nous réitérons le conseil d'achat (rating 1C).