Nvidia s'est forgé une belle réputation de producteur de puces pour applications graphiques; ses cartes GeForce sont la référence absolue dans l'industrie des jeux vidéo. Le segment des jeux contribue d'ailleurs encore au moins à la moitié du CA consolidé; depuis l'alliance formée entre Nvidia et Nintendo, environ la moitié du chiffre d'affaires (CA) de cette division provient des semi-conducteurs équipant la console Switch. La division Centres de données (notamment les processeurs graphiques pour serveurs cloud dédiés à l'intelligence artificielle) apporte pour sa part environ un quart du CA consolidé. Dans ce segment en perte de vitesse, Nvidia a annoncé cette année la reprise de Mellanox, opérati...

Nvidia s'est forgé une belle réputation de producteur de puces pour applications graphiques; ses cartes GeForce sont la référence absolue dans l'industrie des jeux vidéo. Le segment des jeux contribue d'ailleurs encore au moins à la moitié du CA consolidé; depuis l'alliance formée entre Nvidia et Nintendo, environ la moitié du chiffre d'affaires (CA) de cette division provient des semi-conducteurs équipant la console Switch. La division Centres de données (notamment les processeurs graphiques pour serveurs cloud dédiés à l'intelligence artificielle) apporte pour sa part environ un quart du CA consolidé. Dans ce segment en perte de vitesse, Nvidia a annoncé cette année la reprise de Mellanox, opération à approuver par les autorités chinoises de la concurrence. Ce n'est donc pas à court terme qu'une amélioration y sera perceptible. Nvidia est par ailleurs actif dans le secteur automobile, l'intelligence artificielle et le minage de cryptomonnaies, segment qui a terriblement souffert l'an passé. Au 2e trimestre de l'exercice fiscal en cours, le CA du groupe a fléchi de 17% en glissement annuel, à 2,58 milliards de dollars. C'est cependant 16% de mieux qu'au 1er trimestre et surtout, légèrement supérieur au consensus (2,55 milliards). Pour autant, nous n'évoquerions pas encore une reprise. Pour le trimestre courant, la direction anticipe un CA de 2,9 milliards de dollars, ou 9% de moins qu'au cours de la même période l'an dernier. Cette projection est inférieure au consensus (2,98 milliards). Notons que la rentabilité s'améliore: la marge brute a atteint 60,1%, contre 59,5% prévus, et devrait même progresser à 62,5%, au trimestre courant. Mais si le bénéfice net ajusté a atteint 1,24 dollar par action, alors que 1,14 dollar était attendu, il est tout de même inférieur de 30% au niveau de l'an dernier. Au 2e trimestre, le segment des jeux a réalisé un CA de 1,31 milliard de dollars, soit un peu plus que la moitié du CA du groupe. La Nintendo Switch a contribué le plus largement à sa croissance. Nvidia n'en a pas moins commercialisé de nouveaux produits, car la concurrence est intense. S'il est supérieur au consensus (1,21 milliard) et, de près d'un quart, à celui du premier trimestre, le CA a toutefois cédé 27% en un an. L'activité Centres de données a fait état d'un CA de 655 millions de dollars (-14% en un an), en deçà des attentes (669 millions); en glissement trimestriel, la croissance est de 3%. La division Automobile a, elle, rapporté une croissance de 30% de son CA, à 209 millions de dollars, un record. Rappelons que Nvidia a conclu un accord de collaboration avec Volvo portant sur la conception de camions autonomes. Le groupe affichait une position nette liquide proche des six milliards de dollars, fin juin. Nvidia est actif dans plusieurs segments prometteurs. Reste à voir quand interviendra la reprise. Son action affiche traditionnellement une prime par rapport à la moyenne du secteur du fait de la croissance supérieure du groupe, mais celle-ci est plutôt molle cette année. Anticipant un redressement du CA et du bénéfice, le marché a fait remonter le cours de l'action. Nous commençons à suivre de près Nvidia. Un niveau de cours inférieur nous encouragera à émettre une recommandation d'achat. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 174,84 dollarsTicker: NVDA USCode ISIN: US67066G1040Marché: NasdaqCapit. boursière: 106,5 milliards USDC/B 2018: 45C/B attendu 2019: 27Perf. cours sur 12 mois: -34%Perf. cours depuis le 01/01: +31%Rendement du dividende: 0,4%