Comme ses concurrents, le géant nord-américain des engrais Nutrien, issu de la fusion du canadien Potash Corp et de l'américain Agrium, a dû une nouvelle fois revoir à la baisse ses prévisions annuelles lors de la présentation des chiffres du 3e trimestre, en novembre. Après un premier semestre déjà médiocre, la demande mondiale de potasse a baissé de manière inattendue entre juillet et septembre en raison de l'abondance des stocks et des incertitudes sur le renouvellement des contrats annuels de livraison à l'Inde et surtout à la Chine.
...

Comme ses concurrents, le géant nord-américain des engrais Nutrien, issu de la fusion du canadien Potash Corp et de l'américain Agrium, a dû une nouvelle fois revoir à la baisse ses prévisions annuelles lors de la présentation des chiffres du 3e trimestre, en novembre. Après un premier semestre déjà médiocre, la demande mondiale de potasse a baissé de manière inattendue entre juillet et septembre en raison de l'abondance des stocks et des incertitudes sur le renouvellement des contrats annuels de livraison à l'Inde et surtout à la Chine. Nutrien, qui, tablant sur 12,6 à 13 millions de tonnes vendues, avait déjà réduit sa production de potasse de 700.000 tonnes, a encore coupé 300.000 tonnes en novembre (nouvelles prévisions de ventes: 11,6 à 12 millions de tonnes), ajustant ses prévisions pour la demande mondiale de 65-67 millions de tonnes à 64-65 millions pour 2019, puis à 67-69 millions pour 2020. Autre revers: en novembre, une nouvelle grève des chemins de fer canadiens a forcé Nutrien à fermer Rocanville, sa plus grande mine de potasse canadienne, pendant deux semaines. Les chiffres du 3e trimestre ont déçu. A 0,24 USD, le bénéfice net par action (BPA) manque les attentes de 0,18 USD. Le cash-flow opérationnel récurrent (Rebitda) du groupe a fléchi de 6% sur un an, à 785 millions de dollars, impacté par le recul de la potasse (-14%, à 430 millions), des engrais à base de nitrate (-9%, à 247 millions) et des engrais phosphatés (-55%, à 34 millions). Seule la division retail a fait mieux (+64%, à 190 millions de dollars). Sur neuf mois, on note une amélioration de 11%, à 3,35 milliards de dollars, dont 1 milliard provient du retail (+1%), 1,44 milliard de la potasse (+19%), 980 millions (+10%) des nitrates et 140 millions (-31%) des phosphates. Les prévisions annuelles de BPA apuré ont encore été réduites, passant de 2,8-3 à2,7-3 puis à 2,3-2,55 USD. Nutrien vise désormais un Rebitda de 4 à 4,3 milliards USD, contre 4,35 à 4,7 milliards USD au terme du 1er semestre. Nutrien a profité de la faiblesse du marché pour racheter 12 millions d'actions supplémentaires en novembre. Entre le 19.2.2019 et le 26.2.2020, 42,2 millions de titres (7% des actions en circulation) auront été rachetés (12% sur deux ans). Le plan stratégique 2019-2023 prévoit un cash-flow opérationnel de 22-25 milliards de dollars, dont la moitié financera les dividendes (5 milliards) et les investissements de maintien (6 milliards). Nutrien souhaite consacrer 5 à 6 milliards USD à des acquisitions, des investissements dans la plateforme numérique de retail et des élargissements de projets existants dans la potasse et le nitrate. Les 6 à 8 milliards de dollars restants seront utilisés de manière opportuniste, notamment pour des rachats d'actions. Nutrien lorgne probablement sur Bethune, mine de potasse canadienne que l'allemand K+S envisage de céder pour se désendetter. Potash Corp, sous l'avatar de Nutrien, prendrait alors tout de même le contrôle du joyau de la couronne de K+S à bien meilleur compte que lors de la tentative (avortée) de rachat de l'allemand pour 7,8 milliards d'euros en 2015.Grâce à un profil de risque plus faible, le titre Nutrien affiche une volatilité moindre que celle de la plupart de ses pairs. Après un cru 2019 extrêmement difficile, le secteur devrait reprendre des couleurs; nous relevons donc notre conseil. A 16,9 fois le bénéfice attendu pour 2020 et à 8,8 fois le rapport entre la valeur d'entreprise et l'Ebitda attendu pour 2020, l'action est intéressante.Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 47,94 dollarsTicker: NTR USCode ISIN: CA73755L1076Marché: New YorkCapit. boursière: 27,5 milliards USDC/B 2018: 20C/B attendu 2019: 21Perf. cours sur 12 mois: -6%Perf. cours depuis le 01/01: 0%Rendement du dividende: 3,8%