Issu de la fusion, fin 2017, entre le canadien Potash Corp et l'américain Agrium, Nutrien est unique dans son secteur. Il est numéro 1 dans le segment de la potasse et numéro 3 dans celui des engrais azotés; il possède en outre un vaste réseau de vente au détail en Amérique du Nord et du Sud, ainsi qu'en Australie. Une des conditions à l'approbation du rapprochement avait été la vente, par Potash, de ses participations dans l'israélien ICL (produit: 685 millions de dollars américains), dans Sociedad Quimica y Minera de Chile (5 milliards) et dans Arab Potash Company (502 millions). Ces trois transactions lui ont rapporté 5,3 milliards de dollars net (5 milliards escomptés).
...

Issu de la fusion, fin 2017, entre le canadien Potash Corp et l'américain Agrium, Nutrien est unique dans son secteur. Il est numéro 1 dans le segment de la potasse et numéro 3 dans celui des engrais azotés; il possède en outre un vaste réseau de vente au détail en Amérique du Nord et du Sud, ainsi qu'en Australie. Une des conditions à l'approbation du rapprochement avait été la vente, par Potash, de ses participations dans l'israélien ICL (produit: 685 millions de dollars américains), dans Sociedad Quimica y Minera de Chile (5 milliards) et dans Arab Potash Company (502 millions). Ces trois transactions lui ont rapporté 5,3 milliards de dollars net (5 milliards escomptés). Une autre priorité était la réalisation d'économies d'échelle, à raison de 250 millions de dollars annuels pour la fin 2018 et de 500 millions pour la fin 2019. Or dès 2018, les économies ont atteint 521 millions de dollars, et celles prévues pour cette année ont été relevées à 600 millions. Sur le plan stratégique, Nutrien entend surtout poursuivre le développement de son département Retail. Il cherche, depuis le début de 2018, à étoffer son offre de services agricoles informatiques. Ainsi a-t-il annoncé, en juin, la reprise de l'américain Waypoint Analytical (analyse d'échantillons de sol pour l'agriculture), puis celle d'Agrible (services et produits numériques pour l'optimisation de la production); à cela s'ajoute une collaboration avec Lindsay Corp. en vue d'en intégrer le système de planification d'irrigation dans sa propre plate-forme numérique. Ont encore suivi la reprise d'Actagro (développement et distribution d'engrais, 340 millions de dollars) et du détaillant américain Van Horn. Enfin, une offre sur l'entreprise de services agricoles australienne cotée Ruralco (469 millions de dollars australiens, soit 5,6 fois le cash-flow d'exploitation courant (Rebitda) de 2018 après avantages d'échelle) est en cours. Dans l'activité Engrais, Nutrien ferme définitivement une usine de potasse au Nouveau-Brunswick, dont la production était à l'arrêt depuis 2016 (dépréciation comptable de 1,8 milliard de dollars); il a au Canada une capacité de production suffisante, et meilleur marché, pour répondre à la hausse escomptée de la demande. Sur le plan opérationnel, l'exercice 2018 surclasse les prévisions. Le bénéfice net récurrent (hors éléments exceptionnels) atteint 2,69 dollars par action, soit plus que les 2,1 à 2,6 dollars pronostiqués. Le Rebitda s'établit à 3,82 milliards de dollars (3,2-3,7 milliards prévus). Le Rebitda des ventes au détail s'élève à 1,2 milliard de dollars (1,2 à 1,3), celui du département Potasse, à 1,61 milliard (1,1 à 1,3) et celui des Nitrates, à 1,16 milliard (0,9 à 1,1), alors que celui des Engrais phosphatés atteint 308 millions (contre une prévision nulle). Nutrien mise pour cette année sur un bénéfice net récurrent compris entre 2,8 et 3,2 dollars par action et un Rebitda de 4,4 à 4,9 milliards. Il a racheté et détruit, en 2018, 7% environ de ses actions en circulation et entamé fin février 2019 un programme visant à récupérer 5% du solde sur les 12 prochains mois. Le dividende brut trimestriel a été relevé de 0,4 à 0,43 dollar par action (rendement brut de 3,2%). Le cours a pratiquement retrouvé son niveau de la fin de 2017. A 18 fois le bénéfice et 8,5 fois le rapport valeur de l'entreprise (EV)/Ebitda escomptés pour 2019, la valorisation est correcte. Le récent redressement du cours nous incite à abaisser notre conseil. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 1BCours: 53,81 dollarsTicker: NTR USCode ISIN: CA73755L1076Marché: New YorkCapit. boursière: 32,44 milliards USDC/B 2018: 20C/B attendu 2019: 18Perf. cours sur 12 mois: +16,3%Perf. cours depuis le 01/01: +14,5%Rendement du dividende: 3,2%