Au vu des conditions météorologiques exécrables qui ont régné aux Etats-Unis au 1er semestre, la révision de ses projections par le géant nord-américain des engrais n'a rien d'une surprise.
...

Au vu des conditions météorologiques exécrables qui ont régné aux Etats-Unis au 1er semestre, la révision de ses projections par le géant nord-américain des engrais n'a rien d'une surprise.Nutrien estime que plus de 10 millions d'hectares (ha) n'ont pas pu être plantés, sur une superficie totale, pour le maïs et le soja, de 165 millions d'ha. Les résultats de la division Retail sont orientés à la baisse; les ventes de produits de protection des plantes, en particulier, ont cédé 3%, à 3 milliards de dollars. Les volumes de ventes de nutriments végétaux sont, eux, restés inchangés mais les prix de vente ont augmenté, raison pour laquelle le segment a vu son chiffre d'affaires (CA) croître de 10%, à 3,3 milliards de dollars, au 1er semestre. Retail a ainsi vu son CA total grimper de 2%, à 8,55 milliards (+3%, à 6,51 milliards, au 2e trimestre). Mais son cash-flow opérationnel (Ebitda) a reculé de 6% au 2e trimestre, à 836 millions de dollars, et de 8% sur le semestre, à 810 millions. L'Ebitda escompté pour l'exercice a été abaissé, de 1,3-1,4 à 1,2-1,3 milliard de dollars. Nutrien va investir 200 à 300 millions de dollars par an pendant cinq ans dans le déploiement de l'activité Retail au Brésil. Ajoutons que la reprise, pour 469 millions de dollars australiens (5,6 fois le Rebitda de 2018, après synergies), de l'entreprise de services agricoles cotée Ruralco, est finalisée. L'accélération des exportations (+10%, à 4,42 millions de tonnes) de la division Potasse a largement compensé la chute des volumes en Amérique du Nord (-15%, à 1,95 million de tonnes). Combinée à l'augmentation des prix de vente, elle a permis au CA de bondir de 27%, à 1,54 milliard de dollars, et à l'Ebitda de s'envoler de 42%, à 1,01 milliard, sur le semestre. Les annonces relatives à des limitations de la production de potasse se multiplient depuis deux mois. Le prix de la potasse a chuté de 10% cette année et la demande, décevante, impose la prise de mesures. Les producteurs cherchent en outre à soutenir les prix en vue des négociations avec la Chine et l'Inde. Nutrien a annoncé une diminution de 700.000 tonnes au maximum de sa production annuelle, soit une incidence de 100 à 150 millions de dollars sur l'Ebitda. La division Nitrates enregistre pour sa part une hausse de 3%, à 1,35 milliard de dollars, de son CA, et de 17%, à 733 millions, de son Ebitda. Plus petite, l'activité Phosphates acte, elle, une augmentation de 1% (686 millions) de son CA, mais son Ebitda cède 17%, à 106 millions de dollars. Le CA consolidé a augmenté de 7%, à 8,66 milliards (8,05 milliards escomptés), au 2e trimestre, et de 5%, à 12,3 milliards, en six mois (Ebitda: +18%, à 1,78 milliard, au 2e trimestre et +19%, à 2,38 milliards, sur le semestre). Le bénéfice net a chuté au 1er semestre de 36%, à 899 millions de dollars (produit exceptionnel de 675 millions en 2018). Le bénéfice net récurrent s'établit à 1,58 dollar par action (1,56 dollar escompté); il devrait s'élever pour l'année non plus à 2,8-3,2 dollars, mais à 2,7-3 dollars. Nutrien a racheté au 1er semestre 36 millions d'actions propres, soit près de 6% des titres en circulation.Le titre se maintient depuis plusieurs mois. A 17,7 fois le bénéfice et 9 fois le rapport valeur d'entreprise (EV)/Ebitda escomptés pour 2019, la valorisation nous paraît correcte. A brève échéance toutefois, les éléments susceptibles de soutenir le cours sont rares, car le segment de la potasse souffre et le programme de rachats d'actions s'achève. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 50,14 dollarsTicker: NTR USCode ISIN: CA73755L1076Marché: New YorkCapit. boursière: 28,7 milliards USDC/B 2018: 21C/B attendu 2019: 17,7Perf. cours sur 12 mois: -14%Perf. cours depuis le 01/01: +8%Rendement du dividende: 3,6%