La hausse des volumes de production et des cours des matières premières a permis à BHP Billiton d'achever l'exercice 2018 (30 juin) sur le bénéfice le plus élevé depuis quatre ans. Le cours de l'action a évidemment suivi. Des nuages commencent pourtant à s'accumuler. Les incertitudes qui entourent l'évolution de la demande ont provoqué un effondrement des cours des métaux - le cuivre, par exemple, est retombé à son plus bas niveau depuis plus d'un an. La direction a mis en garde contre les répercussions d'une guerre commerciale sur l'économie chinoise (la Chine est le principal client de BHP). Côté offre, le groupe est confronté à une augmentation des coûts, en raison notamment de la hausse du prix du pétrole. Il doit au minerai de fer la contribution ...

La hausse des volumes de production et des cours des matières premières a permis à BHP Billiton d'achever l'exercice 2018 (30 juin) sur le bénéfice le plus élevé depuis quatre ans. Le cours de l'action a évidemment suivi. Des nuages commencent pourtant à s'accumuler. Les incertitudes qui entourent l'évolution de la demande ont provoqué un effondrement des cours des métaux - le cuivre, par exemple, est retombé à son plus bas niveau depuis plus d'un an. La direction a mis en garde contre les répercussions d'une guerre commerciale sur l'économie chinoise (la Chine est le principal client de BHP). Côté offre, le groupe est confronté à une augmentation des coûts, en raison notamment de la hausse du prix du pétrole. Il doit au minerai de fer la contribution la plus élevée au bénéfice opérationnel de l'exercice (39%); suivent le cuivre (28%), le charbon (19%) et le pétrole et le gaz (14%). C'est toutefois au niveau du cuivre que les volumes de production et de vente ont augmenté le plus rapidement (+32%), la croissance du charbon (+7%) et du minerai de fer (+3%) étant nettement plus modeste. En baisse depuis tout un temps, la production des champs pétrolifères a continué à ralentir (-8%). Le prix moyen par unité vendue a augmenté pour le cuivre (+23%), le pétrole (+26%) et le charbon (+9%), seul le cours du minerai de fer accusant un léger recul (-3%). Le chiffre d'affaires consolidé a progressé d'un peu plus de 20%, à 43,6 milliards de dollars. Le bénéfice sous-jacent hors éléments exceptionnels atteint 8,93 milliards de dollars, soit un tiers de plus que l'année précédente. Le bénéfice net (3,71 milliards) a chuté (-37%) en raison de charges exceptionnelles (réduction de valeur sur le schiste aux Etats-Unis), d'un montant de 5,2 milliards de dollars. Acquis pour 20 milliards de dollars en 2011, le schiste vient en effet d'être revendu pour 10,8 milliards. Une fois la vente officiellement bouclée (peut-être en octobre), BHP annoncera le montant réservé aux actionnaires. Le groupe s'est acquitté d'une amende de 650 millions de dollars à la suite de la catastrophe environnementale de Samarco, la joint-venture avec Vale, au Brésil, en 2015. La direction confirme la tendance haussière des coûts dans le secteur minier. Pour l'exercice 2018, l'augmentation se chiffre à 1,24 milliard de dollars. Les gains de productivité escomptés pour 2019 ont été réduits de moitié, à un milliard de dollars. BHP intensifie ses investissements: les dépenses d'investissement et d'exploration vont progresser de 29%, à 6,8 milliards de dollars. Très élevés (12,5 milliards), les cash-flows disponibles permettent d'envisager une réduction de l'endettement. L'endettement net a reculé à 10,9 milliards de dollars en fin d'exercice, contre 16,3 milliards un an plus tôt. Le taux d'endettement n'est par conséquent plus que de 15,3%. BHP, qui vise une dette nette comprise entre 10 et 15 milliards, se trouve donc dans le côté bas de la fourchette. Il a porté le dividende final à 0,63 dollar et distribué, pour l'exercice, 5,2 milliards de dollars, contre 2,9 milliards un an plus tôt.BHP a bénéficié durant l'exercice d'une hausse des volumes et des cours. Le relèvement du dividende a été très bien accueilli et l'action s'est montrée nettement plus performante que celles de Rio Tinto et de Glencore. Les récentes baisses des cours du cuivre et du minerai de fer, notamment, mais aussi les répercussions du conflit commercial sur l'économie chinoise, rendent toutefois l'avenir plus incertain. Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BCours : 1635 penceTicker : BLT LNCode ISIN : GB0000566504Marché : London Stock ExchangeCapit. boursière : 92,3 milliardsGBP C/B 2018 : 17C/B attendu 2019 : 12Perf. cours sur 12 mois : +16%Perf. cours depuis le 01/01 : +8%Rendement du dividende : 5,4%