À en juger par la baisse de près de 9% du cours de Novo Nordisk, les analystes et investisseurs n'ont que modérément apprécié les résultats du quatrième trimestre qu'a publiés le leader mondial danois dans le traitement du diabète et de l'obésité. Les Danois ont en effet pris la mauvaise habitude de tempérer systématiquement les attentes à l'annonce des résultats. Déjà ramené à 10% par an fin octobre, l'objectif en matière de croissance des bénéfices à long terme avait encore été abaissé de 5% à la fin de l'an dernier en raison d'une pression croissante sur les prix de ...