La nouvelle CEO d'Ontex n'a décidément pas l'intention de se contenter de demi-mesures. C'est le 21 juin qu'a été dévoilé le plan destiné à remettre le producteur de solutions d'hygiène pour bébés (langes), femmes (tampons) et séniors (protections pour incontinents) sur les rails. Esther Berrozpe s'est exprimée en compagnie de Peter Vanneste, le nouveau CFO. Bref et déterminé, le tandem s'est montré convaincant. Certaines questions (sur l'avenir des activités au Brésil, sur le prochain refinancement, etc.) n'ont certes pas encore obtenu réponse, mais ce que nous avons entendu était encourageant. Une émission d'obligations non subordonnées, d'un montant de 580 millions d'euros, majoritairement remboursable en 2026, a été annoncée depuis....

La nouvelle CEO d'Ontex n'a décidément pas l'intention de se contenter de demi-mesures. C'est le 21 juin qu'a été dévoilé le plan destiné à remettre le producteur de solutions d'hygiène pour bébés (langes), femmes (tampons) et séniors (protections pour incontinents) sur les rails. Esther Berrozpe s'est exprimée en compagnie de Peter Vanneste, le nouveau CFO. Bref et déterminé, le tandem s'est montré convaincant. Certaines questions (sur l'avenir des activités au Brésil, sur le prochain refinancement, etc.) n'ont certes pas encore obtenu réponse, mais ce que nous avons entendu était encourageant. Une émission d'obligations non subordonnées, d'un montant de 580 millions d'euros, majoritairement remboursable en 2026, a été annoncée depuis. Les objectifs à long terme seront par ailleurs énoncés en fin d'année. Une nouvelle organisation, articulée autour de deux divisions au lieu de trois, sera mise en place; cette répartition sera géographique avec, d'un côté, l'Europe et de l'autre, le reste du monde. En Europe, l'objectif sera avant tout de récupérer des contrats. En Amérique du Nord, il s'agira d'exploiter le potentiel de croissance existant; dans les pays émergents, la priorité sera de rentabiliser la croissance.Ontex veut réduire ses dépenses de 60 millions d'euros d'ici décembre et de 120 millions pour 2023. Les frais généraux doivent retomber à leur niveau de 2016. La productivité doit augmenter de 2% l'an au moins et l'exploitation des capacités des usines, s'améliorer. Ces mesures devraient conduire d'ici à 2023 à une croissance de 2-3% du chiffre d'affaires (CA) à périmètre comparable (0% aujourd'hui), une marge d'Ebitda (cash-flow opérationnel/CA) de 12,5-13,5% (10% aujourd'hui) et un taux d'endettement (dette financière nette/cash-flow opérationnel) de moins de 3 (près de 4).La direction est convaincue que le 2e trimestre sera meilleur que le 2e trimestre de 2020. Après un début d'année décevant, les résultats du semestre seront en tout état de cause inférieurs à ceux de janvier-juin 2020. Ils seront publiés le 29 juillet. Le CA à périmètre comparable a reculé en un an de 11,1%, de 574,2 à 510,2 millions d'euros, au 1er trimestre (574,2 millions un an plus tôt). Le CA rapporté s'est tassé de 16,5%, à 479,7 millions d'euros; c'est néanmoins 2% de mieux que le consensus (469,8 millions). L'Ebitda ajusté a diminué de près d'un quart, à 49,6 millions d'euros (66 millions un an plus tôt). Compte tenu de la baisse plus marquée de l'Ebitda que du CA, la marge d'Ebitda (Ebitda/CA) est passée de 11,5% à 10,3%. Les analystes tablaient sur un recul plus net encore de l'Ebitda et de la marge d'Ebitda. La dette nette s'élevait fin mars à 845,4 millions d'euros, un niveau à peu près identique à celui de la fin décembre (847,6 millions), mais de 3% inférieur aux 871,1 millions actés fin mars 2020. Sous l'effet du recul de l'Ebitda toutefois, le taux d'endettement (dette financière nette/Rebitda) est remonté de 3,37 fin mars 2020 à 3,6 fin décembre et à 3,86 en mars 2021. Le marché a bien réagi à ces nouvelles. Ontex est loin d'être à nos yeux un cas désespéré: nous le croyons capable de progresser (considérablement). Avec une valorisation de moins de 0,7 fois la valeur comptable, le cours reflète encore trop les problèmes rencontrés jusqu'ici. L'action constitue selon nous une belle opportunité pour les 12 à 24 prochains mois. Nous recommandons d'acheter avec plus de conviction encore (rating 1B). Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 10,85 eurosTicker: ONTEX BBCode ISIN: BE0974276082Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 893,5 millions EURC/B 2020: 12,5C/B attendu 2021: 12Perf. cours sur 12 mois: -29%Perf. cours depuis le 01/01: -1%Rendement du dividende: -