La société canadienne de royalties et de streaming Franco-Nevada (FNV) a publié des trimestriels globalement conformes aux attentes. Le chiffre d'affaires (CA) est passé de 279,8 millions de dollars (USD) au 3e trimestre de 2020 à 316,3 millions un an plus tard (consensus: 323 millions), soit une hausse de 13%. Au terme des neuf premiers mois de cette année, il avait progressé de 35,9% en un an, à 972,3 millions de dollars. FNV a vendu 146.495 onces troy d'équivalent or, ou 8,7% de plus qu'un an plus tôt, au 3e trimestre. Mais c'est moins qu'au 2e trimestre, où la société a signé un record en écoulant 166.856 onces troy d'équivalent or, dont 15.493 sont attribuables à Vale, avec lequel elle a conclu plus tôt cette année un contrat de royalties por...

La société canadienne de royalties et de streaming Franco-Nevada (FNV) a publié des trimestriels globalement conformes aux attentes. Le chiffre d'affaires (CA) est passé de 279,8 millions de dollars (USD) au 3e trimestre de 2020 à 316,3 millions un an plus tard (consensus: 323 millions), soit une hausse de 13%. Au terme des neuf premiers mois de cette année, il avait progressé de 35,9% en un an, à 972,3 millions de dollars. FNV a vendu 146.495 onces troy d'équivalent or, ou 8,7% de plus qu'un an plus tôt, au 3e trimestre. Mais c'est moins qu'au 2e trimestre, où la société a signé un record en écoulant 166.856 onces troy d'équivalent or, dont 15.493 sont attribuables à Vale, avec lequel elle a conclu plus tôt cette année un contrat de royalties portant cette fois sur le minerai de fer. Si l'on décortique les ventes du 3e trimestre, la diversification du portefeuille de la société canadienne saute aux yeux: 54% du CA sont issus de la vente d'or, 13% de l'argent, 5% des métaux du groupe platine, 11% d'autres actifs miniers et 17% de l'énergie. L'Amérique du Sud est le plus gros contributeur (33% du CA). Elle est suivie par l'Amérique centrale et le Mexique (23%), les Etats-Unis (20%), le Canada (15%) et les autres pays (9%). Six grands actifs ont généré ensemble 55% du CA: Cobre Panama (First Quantum Minerals) 17%, Antamina (Glencore) 8%, Antapaccay (Lundin) 8%, Candelaria (Teck) 8%, Guadalupe (Coeur) 7% et Vale Royalty (Vale) 7%. En outre, 55,7% du CA proviennent d'accords de streaming et 44,3%, de contrats de royalties. Une telle diversification garantit un équilibre: il y a toujours des mines plus performantes que d'autres. Sur les neuf premiers mois de l'année, FNV a vendu 462.926 onces troy d'équivalent or, 23,7% de plus qu'un an auparavant. Le haut de la fourchette annoncée de 590.000 à 615.000 onces troy d'équivalent or pour 2021 sera donc probablement atteint d'ici fin décembre. En un an, le CA issu du pétrole et du gaz a augmenté de 141,7%, à 55,1 millions de dollars, un record, grâce à la forte hausse des prix de l'énergie. FNV a par conséquent une nouvelle fois relevé ses projections annuelles en la matière, à 195-205 millions de dollars. Le cash-flow opérationnel récurrent s'est accru en un an de 14,8%, à 269,8 millions de dollars, au 3e trimestre, et de 40,4%, à 822,5 millions de dollars, un record, sur les trois premiers trimestres. Le bénéfice net récurrent a progressé en un an de 8,7%, à 165,6 millions de dollars, ou à 0,87 dollar par action, conformément au consensus, au 3e trimestre, et de 44,1%, à 509,1 millions de dollars, ou à 2,67 dollars par action, un record également, sur les neuf premiers mois. Paul Brink, le CEO, a indiqué que le mix de matières premières au sein du portefeuille de FNV continuerait d'évoluer, mais que la part des énergies n'y dépasserait pas 20%. Les contrats que la société conclut pour l'heure portent sur les métaux précieux. FNV n'en est pas moins ouverte à d'autres possibilités, comme les métaux pour batteries. Fin septembre, FNV disposait de 1,6 milliard de dollars, dont une ligne de crédit de 1,1 milliard non encore utilisée. Le cash-flow disponible se monte à 1 milliard. Depuis début août 2020, lorsque le cours de l'or a atteint un sommet, l'action FNV a produit un rendement de plus de 10% supérieur à celui de ses concurrentes. FNV est à nos yeux la Rolls-Royce des sociétés de royalties sur les métaux précieux. La valorisation est toutefois tendue. Cette valeur de base reste dans le portefeuille modèle. Conseil: acheterRisque: faibleRating: 1ACours: 139,30 dollarsTicker: FNV USCode ISIN: CA3518581051Marché: New YorkCapit. boursière: 26,6 milliards USDC/B 2020: 51C/B attendu 2021: 39Perf. cours sur 12 mois: +6%Perf. cours depuis le 01/01: +11%Rendement du dividende: 0,8%