Uranium Participation Corp. (UPC) a annoncé le 28 avril sa décision de quitter le canadien Denison Mines (DNN) au profit de Sprott Asset Management. Gestionnaire de fonds spécialisé dans les matières premières, Sprott jouit d'une excellente réputation et réunit plus de 200.000 investisseurs.
...

Uranium Participation Corp. (UPC) a annoncé le 28 avril sa décision de quitter le canadien Denison Mines (DNN) au profit de Sprott Asset Management. Gestionnaire de fonds spécialisé dans les matières premières, Sprott jouit d'une excellente réputation et réunit plus de 200.000 investisseurs.A eux seuls, les quatre fonds commercialisés par Sprott qui investissent dans les métaux précieux physiques gèrent pour 12 milliards de dollars. Sprott garantit que chaque unité de fonds est intégralement couverte par le métal physique sous-jacent, une marque de fabrique qui attire depuis quelques mois énormément d'investisseurs en argent physique dans son fonds PSLV. Sprott annonce à présent la création de Sprott Physical Uranium Trust (SPUT), dans le cadre de quoi chaque action UPC en circulation sera échangée contre une part dans SPUT. Les avantages sont nombreux. D'abord, SPUT bénéficie d'une structure de coûts plus faible. Ensuite, contrairement à celle d'UPC, sa structure juridique lui permet de demander une cotation en Bourse de New York (NYSE); Sprott a mis en réserve 1,5 million de dollars canadiens (CAD) à cet effet. Enfin, la combinaison de la marque forte qu'est Sprott avec une cotation sur le NYSE sera gage de liquidités, de visibilité et d'opportunités de financement supplémentaires. Maintes sociétés ont récemment levé des fonds pour acheter de l'uranium physique. L'exercice, début mars, par Yellow Cake (YCA), de son option annuelle dans le but d'investir 100 millions de dollars pour acheter 3,5 millions de livres d'uranium à la société kazakhe Kazatomprom, n'a surpris personne (YCA a finalement récolté 140 millions de dollars). Beaucoup plus étonnante est la décision, prise par DNN le 15 mars, de lever 75 millions de dollars américains pour acheter 2,5 millions de livres d'uranium. DNN est le promoteur de Wheeler River, dans la province minière du Saskatchewan, au Canada; le stock pourrait servir de garantie pour le financement de la construction de ce projet prometteur. D'autres sociétés d'exploration, au nombre desquelles figurent Uranium Energy Corp. et enCore Energy, ont acheté pour un total de 10,7 millions de livres d'uranium, soit plus de 8% de la production prévue pour 2021. L'absence d'UPC de la liste des acheteurs s'expliquait donc par le contexte de négociations avec Sprott. L'augmentation de capital de 50 millions CAD, annoncée peu après la conclusion de l'accord, a été portée à 70 millions CAD le jour suivant; 13,46 millions d'actions vont être émises au prix unitaire de 5,2 CAD, soit une prime d'environ 8% sur la valeur nette d'inventaire. La transaction devrait être finalisée fin juin - début juillet. Sprott prendra à sa charge jusqu'à 1 million CAD de frais de transaction, paiera à Denison Mines les frais de rupture (estimés à 5,3 millions de dollars) et versera à UPC 6,7 millions de dollars, c'est-à-dire 1% de la valeur de l'actif net au 31 mars. SPUT pourrait faire son entrée sur le NYSE dès cet été.La création de Sprott Physical Uranium Trust change la donne pour Uranium Participation. Sprott a largement profité de la hausse du marché de l'uranium entre 2003 et 2007 et cette opération montre que le moment est venu de parier sur une nouvelle accélération. Nous sommes très satisfaits de la transaction, dans laquelle nous voyons la confirmation de la (forte) augmentation des prix à venir - la pénurie à la source est trop structurelle pour qu'il en soit autrement. UPC reste une valeur défensive dans le portefeuille modèle. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 5,37 dollars canadiensTicker: U CNCode ISIN: CA9170171057 Marché: TorontoCapit. boursière: 724,6 millions CADC/B 2020: 18C/B attendu 2021: 15Perf. cours sur 12 mois: +6%Perf. cours depuis le 01/01: +9%Rendement du dividende: -