Mosaic est né en 2004 de la fusion du département engrais de Cargill avec IMC Global, un producteur d'engrais fondé en 1909. Depuis lors, le géant américain est devenu le numéro un mondial du secteur des engrais phosphatés. Il possède en outre environ 12% de la capacité de production totale d'engrais potassiques (potasse).
...

Mosaic est né en 2004 de la fusion du département engrais de Cargill avec IMC Global, un producteur d'engrais fondé en 1909. Depuis lors, le géant américain est devenu le numéro un mondial du secteur des engrais phosphatés. Il possède en outre environ 12% de la capacité de production totale d'engrais potassiques (potasse). A la suite de résultats du deuxième trimestre inférieurs aux attentes, l'action Mosaic est retombée à un plancher à 10 ans de 19,23 dollars en septembre. Par rapport au pic de 2011, l'action a même perdu près de 80% de sa valeur. Plusieurs éléments uniques et la baisse constante des prix des engrais ont pesé sur les résultats au premier semestre, mais une amélioration s'est enfin fait sentir au troisième trimestre. En 2017, un nouveau complexe de production d'engrais phosphatés a été mis en service en Arabie Saoudite (Ma'aden), dans lequel Mosaic détient une participation de 25%. A partir de 2018, le site satisfera la majeure partie de la demande en dehors de l'Amérique du Nord et de l'Amérique du Sud. En vue d'accroître son exposition au Brésil, Mosaic avait mis sur la table, fin 2016, 2,5 milliards de dollars pour acquérir Vale Fertilizantes. C'est pour l'heure la plus grande acquisition du groupe, à finaliser encore. Mosaic paiera une moitié en numéraire, l'autre par le biais d'une émission de 42,3 millions d'actions nouvelles (dilution de 12%). En 2018, Mosaic récoltera les premiers fruits de la stratégie d'investissement menée ces dernières années. Le groupe table sur 100 millions de dollars d'économies au Brésil. Le rachat de Vale Fertilizantes donnera lieu en effet à des synergies et améliorations sur le plan opérationnel. En outre, la fermeture d'une usine du groupe en Floride pendant au moins un année réduira les coûts de production du phosphate de 10%. Par ailleurs, les prix de vente des engrais devraient augmenter en 2018, après plusieurs années de baisses. Dans le segment de la potasse, le point d'inflexion avait été atteint au deuxième semestre de 2016. Jusqu'en 2020, la demande croissante d'engrais phosphatés devrait dépasser la hausse attendue de la capacité mondiale. La conjoncture semble enfin s'améliorer pour les producteurs d'engrais. L'action Mosaic, qui présente une nette décote, est idéalement positionnée pour profiter du redressement attendu des prix des engrais. De plus, l'entreprise oeuvrera à partir de l'an prochain à la normalisation de son endettement. Pour l'heure à 4 fois le cash-flow opérationnel (Ebitda) attendu en 2017, le ratio doit revenir à 2,5 en 2020. Le titre s'échange à 0,86 fois la valeur comptable, soit plus de 50% sous la moyenne de 1,33 fois la valeur comptable de ces cinq dernières années. Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1BCours : 24,9 dollarsTicker : MOS USCode ISIN : US61945C1036Marché : New YorkCapit. boursière : 8,75 milliards de dollarsC/B 2016 : 28C/B attendu 2017 : 26Perf. cours sur 12 mois : -18 %Perf. cours depuis le 01/01 : -15 %Rendement du dividende : 0,4 %