L'entreprise développe deux candidats médicaments à base d'Estetrol, un oestrogène naturel: Estelle, un contraceptif oral, et Donesta, un médicament contre les bouffées de chaleur liées à la ménopause. Ces marchés pèsent respectivement 14 milliards et 6 milliards de dollars. Le potentiel de marché du dernier segment est sous-estimé, selon Mithra. Avec l'Estetrol, qui présente un risque inférieur d'effets secondaires, l'entreprise entend précisément innover. Estelle en est déjà au dernier stade de développement (phaseIII), et les résultats cruciaux d'une étude clinique de phaseII sont attendus en 2018 pour Donesta. Mithra dispose également d'un site de producti...

L'entreprise développe deux candidats médicaments à base d'Estetrol, un oestrogène naturel: Estelle, un contraceptif oral, et Donesta, un médicament contre les bouffées de chaleur liées à la ménopause. Ces marchés pèsent respectivement 14 milliards et 6 milliards de dollars. Le potentiel de marché du dernier segment est sous-estimé, selon Mithra. Avec l'Estetrol, qui présente un risque inférieur d'effets secondaires, l'entreprise entend précisément innover. Estelle en est déjà au dernier stade de développement (phaseIII), et les résultats cruciaux d'une étude clinique de phaseII sont attendus en 2018 pour Donesta. Mithra dispose également d'un site de production flambant neuf (CDMO) qui fabriquera à terme ces produits notamment. Après un bon début d'année, l'action Mithra a chuté au lendemain de la publication des résultats annuels. L'entreprise a consommé beaucoup de liquidités (51,1 millions d'euros en 2016), et l'annonce de la prolongation de l'étude clinique de phaseII pour Donesta a également déçu. Celle-ci résulte de modifications apportées au protocole d'étude, qui doit livrer des informations supplémentaires, précieuses pour préparer la phaseIII. L'action avait plongé en juin après une augmentation du capital réussie. Le groupe a levé 26,1 millions d'euros par le biais de l'émission de 3,1 millions d'actions à 8,4 euros l'unité (décote de 7,8%). Le premier accord de licence qu'a conclu Mithra pour Estelle avec le groupe japonais Fuji Pharma en 2016 a été étendu à Donesta. Un deuxième a suivi pour Estelle, au Brésil cette fois, avec Libbs; récemment finalisé, le contrat prévoit un paiement d'étape de 20 millions d'euros. Il accorde à présent en outre à Libbs la prise en charge de la production d'Estelle pour le marché brésilien. Par ailleurs, Myring, un anneau vaginal générique, devrait être commercialisé courant 2018 en Europe (au troisième trimestre) et aux Etats-Unis (par l'intermédiaire de Mayne Pharma; fin 2018).Nous attendons, en principe fin mars, la publication des résultats de l'essai de phaseII avec Donesta. S'ils sont positifs, Mithra pourra se concentrer sur les partenariats possibles sur les marchés clés, l'Europe et les Etats-Unis. Au troisième trimestre, l'entreprise dévoilera les résultats du volet européen de l'essai clinique de phaseIII avec Estelle; ceux du volet américain suivront au premier trimestre 2019.La percée de Mithra que nous attendions en 2017 n'a pas eu lieu en raison de la prolongation de l'essai clinique avec Donesta. Mais 2018 sera l'année de vérité. Nous tablons sur la réussite d'une des deux études au moins (Estelle et Donesta), qui ouvrira la voie à la conclusion de contrats juteux avec de grands groupes pharmaceutiques des deux côtés de l'Atlantique. Elle(s) dissiperai(en)t non seulement les inquiétudes concernant une prochaine opération de capital mais donnerai(en)t lieu également à une nette revalorisation de Mithra. En dépit du regain d'intérêt des investisseurs institutionnels pour l'action, celle-ci demeure peu connue, d'où sa faible valorisation. Conseil : acheterRisque : élevéRating : 1C Cours : 10,57 eurosTicker : MITRA BBCode ISIN : BE0974283153Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 361 millions EURC/B 2016 : -C/B attendu 2017 : -Perf. cours sur 12 mois : +18 %Perf. cours depuis le 01/01 : +17 %Rendement du dividende : -