Après l'essor imprimé par le rachat de Just Eat au Royaume-Uni et de GrubHub aux Etats-Unis ces dernières années, puis l'excellent cru 2020 en raison des confinements, la croissance de Just Eat Takeaway.com (JET) a nettement ralenti au 4e trimestre (+14%) et sur l'ensemble de l'exercice 2021 (+33%, pour une valeur des transactions en hausse de 31%). Hors GrubHub, JET tablait sur une hausse des commandes de 45%; elle a finalement été de 40%.
...

Après l'essor imprimé par le rachat de Just Eat au Royaume-Uni et de GrubHub aux Etats-Unis ces dernières années, puis l'excellent cru 2020 en raison des confinements, la croissance de Just Eat Takeaway.com (JET) a nettement ralenti au 4e trimestre (+14%) et sur l'ensemble de l'exercice 2021 (+33%, pour une valeur des transactions en hausse de 31%). Hors GrubHub, JET tablait sur une hausse des commandes de 45%; elle a finalement été de 40%. Le Royaume-Uni enregistre toujours la croissance le plus soutenue; les investissements opérés après l'acquisition de Just Eat portent donc leurs fruits. JET est leader du segment hors de Londres; dans la capitale, il possède un tiers du marché et continue à investir dans le recrutement de clients et de restaurants et dans l'amélioration de son réseau logistique. JET sera donc déficitaire cette année outre-Manche. L'Europe du Nord demeure la région le plus rentable: JET y enregistre une croissance de plus de 30%. Autre bonne nouvelle: ses concurrents Delivery Hero et Deliveroo se retirent d'Allemagne. JET s'est également lancé dans la livraison de courses en 2021 et propose ce service sur tout son réseau canadien. Le groupe a conclu à cet effet des partenariats avec plusieurs chaînes de supermarchés britanniques et américaines (7-Eleven). La direction croit beaucoup en cette activité, où JET devra cependant rattraper son retard sur la concurrence. La marge opérationnelle (cash-flow opérationnel sur chiffre d'affaires) s'établira à -1,25% en 2021. La rentabilité devrait s'améliorer dès 2022 et atteindre -0,6 à -0,8% pour l'ensemble du groupe, malgré un ralentissement de la croissance des commandes, à 10-20% en 2022. Le rachat de GrubHub et les investissements considérables en vue de gagner des parts de marché pèsent toujours sur les résultats et le cours. Plusieurs investisseurs et analystes préconisent ainsi une vente ou une scission de GrubHub; la direction privilégie quant à elle les partenariats stratégiques. En recul de 55% depuis le sommet d'octobre 2021, l'action a été suffisamment sanctionnée. Sa valorisation est redevenue attrayante, à un ratio cours/chiffre d'affaires de 1,8, contre plus de 7 pour ses concurrents. La rentabilité opérationnelle de JET est également plus élevée. La situation reste incertaine aux Etats-Unis, mais quelle que soit l'évolution des partenariats, la probabilité d'une plus-value est importante. Notre conseil ne change pas. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 46,63 eurosTicker: TKWY NACode ISIN: NL0012015705Marché: Euronext AmsterdamCapit. boursière: 9,9 milliards EURC/B 2021: -C/B attendu 2022: -Perf. cours sur 12 mois: -47%Perf. cours depuis le 01/01: -6%Rendement du dividende: -