Newmont Mining, dont le siège est établi aux Etats-Unis, est le deuxième producteur d'or au monde derrière Barrick Gold. Le groupe est actif aux Etats-Unis, en Australie, au Ghana, au Pérou et en Indonésie. Malgré la morosité du marché de l'or dont le cours (en USD) est à peu près inchangé par rapport au début de l'année 2015, l'action s'est montrée bien plus performante que la moyenne du secteur avec une ascension de 30%. La conséquence, d'une part, du fait que Newmont était retombée l'an dernier à son plus bas niveau depuis 2001, mais aussi, d'autre part, des efforts d'un groupe qui a nettement réduit son endettement et ses coûts. L'année a bien commencé...

Newmont Mining, dont le siège est établi aux Etats-Unis, est le deuxième producteur d'or au monde derrière Barrick Gold. Le groupe est actif aux Etats-Unis, en Australie, au Ghana, au Pérou et en Indonésie. Malgré la morosité du marché de l'or dont le cours (en USD) est à peu près inchangé par rapport au début de l'année 2015, l'action s'est montrée bien plus performante que la moyenne du secteur avec une ascension de 30%. La conséquence, d'une part, du fait que Newmont était retombée l'an dernier à son plus bas niveau depuis 2001, mais aussi, d'autre part, des efforts d'un groupe qui a nettement réduit son endettement et ses coûts. L'année a bien commencé avec des résultats supérieurs aux attentes. Les mines du groupe ont produit 1,21 million d'onces d'or au total, soit une augmentation de 100.000 onces compte tenu des ventes d'actifs. Avec 229 millions USD, le bénéfice net ajusté (hors dépréciations) était nettement supérieur à celui de l'an dernier (121 millions USD). Le coût de production total a baissé de 18%, à 849 USD l'once. Cette baisse des coûts est cependant imputable pour environ un tiers à l'effondrement du prix du pétrole et à la dépréciation du dollar australien (AUD), et pour 15% au report de dépenses d'investissement. Les véritables économies durables ne correspondent donc qu'à environ la moitié de ce montant. Mais le coût de production total moyen ne dépasse la barre des 1000 USD dans aucune mine. Sur l'ensemble de l'exercice, Newmont prévoit un coût de production compris entre 960 et 1020 USD l'once. Ce chiffre devrait retomber entre 925 et 1025 USD en 2017. Le producteur d'or a récemment fait parler de lui avec le rachat de la mine de Cripple Creek&Victor à AngloGoldAshanti. Située dans l'Etat américain du Colorado, Cripple Creek&Victor a produit 211.000 onces d'or et 110.000 onces d'argent l'an dernier. Newmont se fait fort de réduire de 10% le coût de production de la mine. Une extension prévue est déjà terminée à deux tiers. Newmont doit encore investir environ 200 millions USD pour la finaliser. Elle devrait relever la production entre 350.000 et 400.000 onces à partir de 2007, pour un coût de production total de 825 à 875 USD. Pour financer la transaction, Newmont a émis 29 millions d'actions nouvelles. Soit une dilution de 5,5%, pour une augmentation de la production du groupe de 8%. Parmi les autres projets de croissance, citons notamment Merian au Surinam (opérationnelle en 2016), Long Canyon au Nevada (2017) et l'extension de la mine de Tanami en Australie. Ils doivent compenser l'épuisement d'autres actifs et porter la production du groupe entre 4,7 et 5,1 millions d'onces d'ici à 2017, contre 4,6 à 4,9 millions d'onces cette année. Newmont a vendu pour environ 1,5 milliard USD d'actifs depuis le début de l'année. La position d'endettement a ainsi reculé à 3,9 milliards USD. Un montant nettement inférieur à l'endettement de Barrick Gold, qui culminait à 10,3 milliards USD à la fin de l'an dernier.ConclusionLa structure de coûts plus avantageuse et les réserves importantes sont les principaux atouts de Newmont. Malgré la morosité du marché de l'or, les cash-flows libres sont positifs et l'endettement se réduit. Pourtant, l'action ne se négocie toujours qu'à 1,1 fois la valeur comptable. Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B