Nous ne sommes pas les seuls à avoir remarqué la valorisation trop faible de Goldcorp (dans le Top 10 pour 2019) par rapport à son potentiel de croissance. Après une année difficile et, surtout, un 3e trimestre catastrophique, le 5e producteur d'or mondial avait été lourdement sanctionné en Bourse: l'action était, à l'automne, retombée à son plus bas niveau depuis 2002. Le rapport annuel ne sera publié que le 13 février, mais la production du 4e trimestre (+25%, à 630.000 onces troy) témoigne d'un redressement.
...

Nous ne sommes pas les seuls à avoir remarqué la valorisation trop faible de Goldcorp (dans le Top 10 pour 2019) par rapport à son potentiel de croissance. Après une année difficile et, surtout, un 3e trimestre catastrophique, le 5e producteur d'or mondial avait été lourdement sanctionné en Bourse: l'action était, à l'automne, retombée à son plus bas niveau depuis 2002. Le rapport annuel ne sera publié que le 13 février, mais la production du 4e trimestre (+25%, à 630.000 onces troy) témoigne d'un redressement.L'information a toutefois été éclipsée par l'offre de rachat de Newmont Mining, 2e producteur d'or au monde, qui confirme la reprise des fusions et acquisitions dans le secteur des mines aurifères: en septembre, Barrick Gold avait jeté son dévolu sur Randgold Resources, donnant naissance au n° 1 mondial. Newmont va, aujourd'hui, encore plus loin, en absorbant Goldcorp. La taille est un atout important dans le secteur minier, car elle permet de réduire les coûts. En outre, les grands groupes ont de plus en plus de difficulté à maintenir leurs réserves au niveau requis: Newmont doit ainsi constituer 4,5 à 5 millions d'onces de réserves supplémentaires par an. Au vu des aléas de l'exploration, il est beaucoup plus simple d'acheter des réserves. Avec une production annuelle de près de 2,3 millions d'onces, Goldcorp permet des économies d'échelle, et ses 53 millions d'onces de réserves comptent parmi les plus importantes du secteur. Le groupe se trouve de surcroît à l'aube d'un cycle haussier: de nouveaux projets vont étoffer la production et les réserves de 20%.Newmont offre 0,328 action propre par action Goldcorp, plus 2 cent par action en numéraire. Sur la base du cours de clôture juste avant l'annonce de l'acquisition, la prime est de 17% et la valeur de la transaction, de 10 milliards de dollars. Les deux conseils d'administration sont parvenus à un accord, que les actionnaires et les autorités de la concurrence doivent toutefois valider. Le groupe fusionné s'appellera Newmont Goldcorp et sa production, répartie sur presque tous les continents, atteindra près de 8 millions d'onces troy dans un premier temps. Les synergies initiales devraient s'établir à 100 millions de dollars par an et les réserves d'or par action et le dividende seront les plus élevés du secteur. Le groupe devra cependant vendre pour 1 à 1,5 milliard de dollars d'actifs sous deux ans après la fusion, ce qui réduira la production annuelle à 6 à 7 millions d'onces troy. Les opérations sur actions d'entreprises étrangères ont des répercussions fiscales. Febelfin impose aux banques belges de retenir un précompte mobilier (30%) sur la totalité de la valeur de la position initiale, qu'il y ait ou non distribution de bénéfices. Les actionnaires belges qui ne l'anticipent pas risquent de le payer au prix fort. Il convient donc de bien suivre l'opération. Goldcorp comptait parmi nos favoris pour 2019 et le cours avait bien progressé en quelques semaines, mais nous ne sommes pas convaincus par l'offre opportuniste de Newmont. A plus long terme, il aurait été bien plus intéressant pour les actionnaires de Goldcorp que l'entreprise poursuive sa croissance seule. Pour éviter les mauvaises surprises fiscales, il est conseillé de vendre les actions avant l'échange effectif contre des actions Newmont, prévu d'ici quelques mois. Nous vous tiendrons informés. La valeur de l'offre fluctuera en fonction de l'évolution du cours de Newmont. Nous réduisons le rating. Conseil: conserver/attendre Risque: moyen Rating: 2BCours: 10,38 dollarsTicker: GG USCode ISIN: CA3809564097Marché: New York Stock ExchangeCapit. boursière: 9 milliards USDC/B 2018: -C/B attendu 2019: 34Perf. cours sur 12 mois: -27%Perf. cours depuis 01/01: +9%Rendement du dividende: 0,8%