Nous ne sommes pas les seuls à avoir remarqué la valorisation trop faible de Goldcorp (dans le Top 10 pour 2019) par rapport à son potentiel de croissance. Après une année difficile et, surtout, un 3e trimestre catastrophique, le 5e producteur d'or mondial avait été lourdement sanctionné en Bourse: l'action était, à l'automne, retombée à son plus bas niveau depuis 2002. Le rapport annuel ne sera publié que le 13 février, mais la production du 4e trimestre (+25%, à 630.000 onces troy) témoigne d'un redressement.
...