Depuis l'acquisition de GoldCorp en 2019, Newmont gère 12 actifs opérationnels et deux joint-ventures, ce qui en fait le plus important producteur aurifère mondial, avec 95,7 millions d'onces troy de réserves d'or. Mais en raison de la pandémie de coronavirus, cinq grandes mines (Peñasquito, au Mexique; Eléonore, au Québec; Cerro Negro, en Argentine; Yanacocha, au Pérou; et Musselwhite, en Ontario) ont subitement dû interrompre la production pendant 45 jours en moyenne. Elles mettront quelques semaines à retrouver leur rythme de croisière après le redémarrage.
...

Depuis l'acquisition de GoldCorp en 2019, Newmont gère 12 actifs opérationnels et deux joint-ventures, ce qui en fait le plus important producteur aurifère mondial, avec 95,7 millions d'onces troy de réserves d'or. Mais en raison de la pandémie de coronavirus, cinq grandes mines (Peñasquito, au Mexique; Eléonore, au Québec; Cerro Negro, en Argentine; Yanacocha, au Pérou; et Musselwhite, en Ontario) ont subitement dû interrompre la production pendant 45 jours en moyenne. Elles mettront quelques semaines à retrouver leur rythme de croisière après le redémarrage.Newmont a donc dû ajuster ses prévisions, initialement fixées à 6,4 millions d'onces troy pour un coût total de production de 975 dollars, et table désormais sur 6 millions d'onces troy d'or, produites à un coût de 1.015 dollars. Les prévisions à plus long terme (6,2 à 6,7 millions d'onces troy d'or par an) sont toutefois maintenues. Les coûts de production devraient diminuer progressivement, à 800-900 dollars d'ici 2023.La crise n'a pas impacté les résultats du 1er trimestre. Grâce à la contribution des mines de Goldcorp, la production est passée de 1,23 à 1,5 million d'onces troy. Le prix de vente moyen s'est hissé de 1.300 à 1.591 dollars l'once troy, ce qui a permis au groupe de dégager un cash-flow opérationnel (Ebitda) ajusté de 1,12 milliard de dollars, soit 63% de plus qu'un an plus tôt. Cependant, le coût total de production a aussi augmenté de 14% en un an, à 1.030 dollars, en raison des coûts engagés à la fin du trimestre pour assurer la maintenance des mines fermées.Le bénéfice net a explosé, passant à 822 millions de dollars (+87 millions de dollars), grâce à la vente de plusieurs actifs tels que Red Lake et Continental Gold et de la participation de 50% dans la mine australienne de Kalgoorlie. Mais sans tenir compte des éléments exceptionnels, les résultats de Newmont sont bons aussi. Le cash-flow provenant des opérations minières a augmenté de 64% en un an, à 939 millions de dollars. Le cash-flow disponible s'élevait à 611 millions de dollars, soit une hausse de 75% par rapport au même trimestre de 2019. Chaque hausse de 100 dollars du prix de l'once troy d'or se traduit par 400 millions de dollars de cash-flow disponible supplémentaire. Sur l'exercice écoulé, le flux de trésorerie disponible totalisait 1,4 milliard de dollars. Newmont a allégé le budget alloué aux investissements de 1,6 à 1,3 milliard de dollars. Les expansions prévues en Australie (Tanami et Boddington) et au Ghana (Ahafo) ne seront pas compromises. Newmont disposait de 3,71 milliards de dollars de trésorerie à la fin du premier trimestre, soit 5% de plus qu'un an plus tôt. Le total des liquidités disponibles est de 6,6 milliards de dollars et le ratio dettes/Ebitda s'élève à 0,7. A ce jour, 80% du budget consacré au rachat d'actions (un milliard de dollars) ont été utilisés. Newmont a racheté pour 300 millions de dollars d'actions à un prix moyen de 45 dollars au cours du 1er trimestre - une opération judicieuse au vu de l'évolution récente du cours. Depuis le début du programme, 18,9 millions d'actions ont été achetées à 42 dollars en moyenne. Le dividende trimestriel a été porté à 0,25 dollar (il s'élevait à 0,14, l'année précédente).La production devrait atteindre un plancher, les coûts un plafond au deuxième trimestre. Heureusement, les objectifs à long terme ne sont aucunement compromis. Compte tenu de sa taille, Newmont est un portefeuille aurifère diversifié à lui seul et peut donc être considéré comme une valeur fondamentale du secteur. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 55,87 dollarsTicker: NEM USCode ISIN: US6516391066Marché: New York Stock ExchangeCapit. boursière: 45,6 milliards USDC/B 2019: 41C/B attendu 2020: 27Perf. cours sur 12 mois: +58%Perf. cours depuis le 01/01: +29%Rendement du dividende: 1,8%