Au premier semestre, le bénéfice sous-jacent du groupe a progressé de 4,9%, à 160,8 millions. Par rapport à 2016, la direction s'attend à une croissance de celui-ci de 10% sur l'ensemble de l'exercice courant. Mais le producteur de carnets Moleskine qu'a récemment racheté D'Ieteren a enregistré au premier semestre un bénéfice sous-jacent d'à peine un million d'euros. Une acquisition qui ne soutient donc pas encore les résultats globaux. Ce que les investisseurs n'ont évidemment pas apprécié. La direction affirme pourtant que tout évolue conformément à ses objectifs. Moleskine investit pleinement dans la croissance future en renforçant ses canaux de distribution (magasins propres, commerce en lig...