Il faut remonter à la fin de l'année 2008 pour retrouver des cours encore plus bas sur les tables de cotation pour le géant des engrais Mosaic. L'action a ainsi perdu 64% de sa valeur depuis le sommet à 89,24 USD début 2011, soit -34,1% depuis début 2015. Pourtant, le premier producteur mondial d'engrais phosphatés (élément P), également très actif dans les engrais potassiques (élément K, potasse), n'a certainement pas à rougir de ses performances compte tenu des circonstances.
...

Il faut remonter à la fin de l'année 2008 pour retrouver des cours encore plus bas sur les tables de cotation pour le géant des engrais Mosaic. L'action a ainsi perdu 64% de sa valeur depuis le sommet à 89,24 USD début 2011, soit -34,1% depuis début 2015. Pourtant, le premier producteur mondial d'engrais phosphatés (élément P), également très actif dans les engrais potassiques (élément K, potasse), n'a certainement pas à rougir de ses performances compte tenu des circonstances. Par rapport à 2014, le bénéfice net a certes reculé de 202 millions USD à 160 millions USD au 3e trimestre, soit de 0,54 USD à 0,45 USD par action. Mais le résultat net récurrent a progressé de 0,56 USD à 0,62 USD par action, 19% au-dessus des attentes (0,53 USD par action). Après neuf mois, le compteur affiche 2,33 USD par action, contre 1,72 USD par action en 2014. La baisse des volumes et des prix réalisés ont réduit le chiffre d'affaires (CA) de 6,4% à 2,11 milliards USD au 3e trimestre. Après 9 mois, la progression se chiffre à 0,8%, à 6,73 milliards USD. A la suite d'une série d'acquisitions en Amérique latine _ en particulier les activités de distribution d'engrais d'Archer Daniels Midland au Brésil et au Paraguay l'an dernier _, Mosaic publie depuis cette année ses résultats dans trois segments : phosphate, potasse et distribution internationale. Dans le cas du phosphate, le troisième trimestre a été marqué par une baisse du CA de 8,9% à 1,03 milliard USD, à la suite d'une contraction des volumes de 5,8% (2,05 millions de tonnes) et d'une baisse du prix de vente moyen de 2,6% à 451 USD la tonne. Après 9 mois, le CA a progressé de 4,8%, grâce à une croissance des volumes de 3,9% (7,13 millions de tonnes), et un prix de vente moyen de 453 USD la tonne (+1,3%). La marge bénéficiaire brute a reculé à 19% au 3e trimestre, contre 21% l'an passé et au 2e. Du côté de la potasse, le CA s'est replié de 17%, à 492 millions USD au 3e trimestre, et de 10,2% à 1,88 milliard USD après neuf mois. En raison d'un mauvais trimestre (baisse du CA de 32,6%) en Amérique du Nord, le marché le plus rentable, la marge bénéficiaire brute est retombée de 26% à 20% (40% au 2e trimestre). Le volume s'est contracté de 10% sur base trimestrielle et après neuf mois, à respectivement 1,63 et 6 millions de tonnes. Le prix moyen a baissé de 295 USD la tonne l'an dernier à 265 USD la tonne, à comparer aux 280 USD la tonne au 2e trimestre. Mosaic avait décidé de réduire la production dès septembre. A la suite de l'acquisition réalisée en Amérique latine, le segment Distribution internationale a vu son CA progresser de 20,6% à 825 millions USD (+17,4%, à 1,9 milliard USD après 9 mois), avec une marge bénéficiaire brute de 7% (5,3% après 9 mois). Toujours cette année, Mosaic a relevé son dividende trimestriel de 0,25 à 0,275 USD par action, soit un rendement brut de 3,9%, et a lancé un programme de rachat d'actions propres de 1,5 milliard USD. Les gros investissements réalisés dans le phosphate ces dernières années apporteront une contribution positive aux résultats à partir de 2017.ConclusionL'action Mosaic affiche une valorisation très attrayante à 9,8 fois le bénéfice attendu en 2016 et avec une valeur entreprise (EV) de 6 fois les cash-flows opérationnels (EBITDA) attendus en 2016. Un investissement dans Mosaic, un groupe financièrement sain, est une manière intéressante de miser sur le redressement (inévitable) des prix des denrées agricoles. D'où sa reprise dans notre Sélection.Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1B