Le quatrième trimestre de 2018 du géant américain a été plus satisfaisant qu'attendu, mais la direction a revu à la baisse ses prévisions à court terme du fait de l'abondance de ses stocks d'engrais phosphatés. Le bénéfice net récurrent par action s'est élevé à 0,77 dollar, ce qui est nettement mieux que prévu (0,57 dollar) et plus du double du niveau atteint au terme de la même période en 2017 (0,34 dollar).
...

Le quatrième trimestre de 2018 du géant américain a été plus satisfaisant qu'attendu, mais la direction a revu à la baisse ses prévisions à court terme du fait de l'abondance de ses stocks d'engrais phosphatés. Le bénéfice net récurrent par action s'est élevé à 0,77 dollar, ce qui est nettement mieux que prévu (0,57 dollar) et plus du double du niveau atteint au terme de la même période en 2017 (0,34 dollar). La division Phosphates a vu les volumes reculer au cours du 4e trimestre de 2,5 à 1,9 million de tonnes (projections: 1,7 à 2 millions de tonnes) en raison de la fermeture temporaire, fin 2017, d'une usine américaine (Plant City) et de conditions météorologiques peu favorables aux Etats-Unis l'an dernier. Porté par la hausse des prix de vente, le chiffre d'affaires (CA) est toutefois resté stable: -7%, à 926 millions de dollars. La marge brute par tonne s'est hissée de 53 dollars en 2017 à 81 dollars. En base annuelle, le cash-flow opérationnel récurrent (Rebitda) est passé de 555 à 872 millions de dollars. Le niveau élevé des stocks a incité la direction de Mosaic à décider début mars d'une baisse de sa production d'engrais phosphatés de 300.000 tonnes au premier semestre. Elle demeure pourtant optimiste: d'ici à la fin du printemps, le niveau des stocks reviendra à la normale. Les volumes attendus pour cette année sont compris entre 8,6 et 9 millions de tonnes. La division Potasse a enregistré au 4e trimestre une augmentation de ses volumes de 2,2 à 2,3 millions de tonnes (projections: 2,2 à 2,5 millions de tonnes) et en base annuelle, une hausse de 8,6 à 8,8 millions de tonnes. Le CA s'est quant à lui inscrit en hausse de 19 %, à 592 millions de dollars, pour une marge brute par tonne à 88 dollars, contre 51 précédemment. En base annuelle, le Rebitda a gonflé de 39%, à 805 millions de dollars. En décembre, un nouveau puits a été inauguré dans la mine canadienne d'Esterhazy. Autour de 2024, lorsque ce dernier aura atteint sa capacité maximale, le premier puits ne sera plus exploité. Esterhazy deviendra alors la mine de potasse souterraine la moins coûteuse; fini les coûts de gestion des eaux usagées (140 millions de dollars en 2019). Mosaic Fertilizantes, qui regroupe les anciennes activités de distribution en Amérique latine et celles de Vale Fertilizantes, acquis début 2018, a constaté une nette progression de son CA, de 86%, à 920 millions de dollars. Les volumes se sont hissés à 2,1 millions de tonnes, soit le haut de la fourchette prévisionnelle (1,9 à 2,2 millions de tonnes) et la marge brute par tonne est passée de 23 dollars au 4e trimestre de 2017 à 56 dollars au même trimestre un an plus tard. En glissement annuel, le Rebitda s'est apprécié de 73 millions, à 410 millions de dollars. Cette année, soit un an plus tôt que prévu, le groupe aura réalisé depuis l'intégration de Vale Fertilizantes 275 millions de dollars d'économies.Le Rebitda combiné a progressé de 1,21 à 2,03 milliards de dollars, tirant vers le haut le bénéfice net récurrent par action, passé de 1,09 à 2,12 dollars, en un an. Pour 2019, Mosaic annonce un Rebitda compris entre 2,2 et 2,4 milliards de dollars et un bénéfice net récurrent par action compris entre 2,1 et 2,5 dollars. Le dividende brut double à 0,2 dollar par action. Cette hausse est rendue possible par l'allègement de la dette nette en 2018, de 4,2 à 3,68 milliards, montant qui correspond à 1,6 fois le Rebitda attendu pour 2019. De plus, le cash-flow disponible passera de 700 à 900 millions de dollars - et ce, en tenant compte du versement du dividende et des investissements prévus au cours de cet exercice. Après la rupture d'un barrage exploité notamment par Vale fin janvier qui a fait de nombreuses victimes au Brésil, la réglementation du pays en matière de sécurité des barrages a été durcie. En conséquence, Mosaic doit revoir le fonctionnement d'une de ses mines.L'action Mosaic n'est pas au mieux de sa forme ces derniers mois. Mais sa valorisation est redevenue intéressante, à 12,4 fois le bénéfice et sur la base d'un rapport valeur d'entreprise (EV) correspondant à 6,6 fois le cash-flow opérationnel (Ebitda) escomptés pour 2019. Si l'amélioration des résultats - en principe surtout au second semestre - se confirme, nous relèverons probablement notre conseil. Conseil: conserverRisque: moyenRating: 2BCours: 28,71 dollarsTicker: MOS USCode ISIN: US61945C1036Marché: New YorkCapit. boursière: 11,1 milliards USDC/B 2018: 13,6C/B attendu 2019: 12,4Perf. cours sur 12 mois: +15%Perf. cours depuis le 01/01: -2%Rendement du dividende: 0,7%