Ensemble, Monsanto et Bayer veulent former le plus grand spécialiste au monde de chimie agricole. Les Allemands avaient cette intention depuis mai 2016. Ils ont relevé jusque trois fois leur offre avant qu'elle soit finalement acceptée par la direction de Monsanto à 66 milliards USD (58 milliards EUR ; 128 USD par action et reprise des dettes). Une évolution presque ironique : le prédateur Monsanto est donc devenu une proie. Sous son CEO Hugh Grant, il avait dirigé ses avances sur son concurrent suisse Syngenta, mais les Suisses ont refusé de discuter, et en août 2015, Monsanto s'est retiré p...