Le groupe de télécoms franco-belge est, semble-t-il, enfin au bout d'un tunnel sombre. Ses résultats trimestriels sont loin d'être exceptionnels, mais ils sont moins mauvais que prévu. Ce qui a permis au cours de rebondir. Ces dernières années, Mobistar a vu sa clientèle se réduire considérablement. Le groupe a dû constater l'efficacité de Telenet à cet égard, et sa politique de prix agressive. Ironiquement, la société de câblage malinoise exploite précisément le réseau mobile de Mobistar. Vu l'absence de réseau fixe, le groupe a pu à peine réagir, car n'ayant que la téléphonie mobile dans son offre, il ne peut offrir de " packages " bon marché. La diminution du nombre de clients ne s'est pas encore totalement ...

Le groupe de télécoms franco-belge est, semble-t-il, enfin au bout d'un tunnel sombre. Ses résultats trimestriels sont loin d'être exceptionnels, mais ils sont moins mauvais que prévu. Ce qui a permis au cours de rebondir. Ces dernières années, Mobistar a vu sa clientèle se réduire considérablement. Le groupe a dû constater l'efficacité de Telenet à cet égard, et sa politique de prix agressive. Ironiquement, la société de câblage malinoise exploite précisément le réseau mobile de Mobistar. Vu l'absence de réseau fixe, le groupe a pu à peine réagir, car n'ayant que la téléphonie mobile dans son offre, il ne peut offrir de " packages " bon marché. La diminution du nombre de clients ne s'est pas encore totalement interrompue mais la vitesse à laquelle ce mouvement de baisse s'opère a ralenti. Au 2e trimestre, Mobistar a assisté au départ de 53.000 de ses clients, pour en conserver 3,04 millions. Sur base trimestrielle, près de 200.000 clients indirects se sont cependant ajoutés, grâce aux opérateurs virtuels (comme Telenet), qui louent la capacité de réseau de Mobistar ainsi que les applications machines (machine-to-machine), comme certains services SMS. Le groupe de télécoms compte entre-temps 1,51 million de ces clients indirects. Le chiffre d'affaires (CA) de la téléphonie mobile a reculé au 2e trimestre de 12,8% sur base annuelle, à 281,5 millions EUR, alors que l'on craignait un recul de 15%. Le cash-flow opérationnel ou EBITDA a reculé de 13%, à 74,4 millions EUR, soit à nouveau quelque 8 millions EUR de plus que les prévisions. Ces chiffres sont légèrement plus favorables en comparaison avec le premier trimestre. Ainsi le CA et l'EBITDA ont-ils progressé respectivement de 2,5% et 12,5% sur base trimestrielle. Mobistar s'est surtout distingué par son CA par utilisateur (ARPU) supérieur. Par rapport au 1er trimestre, ce paramètre s'est accru de 2,1%, à 23,9 EUR, la première augmentation en presque quatre ans. L'ARPU avait baissé dans une importante mesure avec l'arrivée de Telenet sur le marché mobile, couplée à l'impact de la réglementation, qui a mis sous pression les tarifs. Cette baisse s'est interrompue l'an dernier. Un autre élément est le développement du réseau mobile de la 4e génération (4G), qui permet le trafic de données de manière ultrarapide. Son propre réseau 4G est, selon Mobistar, qui cite une étude, le meilleur du marché, et compte désormais 300.000 utilisateurs. Les marges sur le trafic mobile de données sont nettement plus élevées que sur les appels classiques. Cela dit, on ne peut en déduire que l'ARPU augmentera à nouveau rapidement au cours des trimestres à venir. L'Europe va du reste supprimer les tarifs de roaming pour les appels étrangers, ce qui se traduira par une pression sur les prix. Cette année, Mobistar souhaite encore vendre les services de télévision numérique par le réseau câblé de Telenet. Aucune offre commerciale concrète n'existe encore, toutefois. L'EBITDA plus élevé sur base trimestrielle est également attribuable à un contrôle strict de coûts. Pour 2014, Mobistar tablait sur des mesures d'économies structurelles à hauteur de 50 millions EUR; 36 millions ont déjà été réalisées au 1er semestre. Les prévisions annuelles d'EBITDA de 250 à 280 millions EUR sont réitérées.ConclusionMobistar avait presque touché le fond. Il a encore du pain sur la planche, cependant. Le groupe de télécoms doit encore démontrer qu'il sera en mesure de regagner les clients perdus grâce à ses nouveaux produits. Mobistar est correctement valorisé et est pour l'heure à conserver.Conseil: conserverRisque: moyenRating: 2B