Bien que l'action ait repris près de 50% entre son plancher de juillet et la fin janvier, Mobistar semble condamnée à boire le calice jusqu'à la lie. Dans le modèle d'affaires actuel, la téléphonie mobile est le seul atout dont dispose le groupe de télécommunications franco-belge, or dans ce segment, les revenus sont sous pression. Seule l'ouverture du réseau câblé en Belgique permettra à Mobistar de proposer une offre combinée qui comprendra également de l'Internet haut débit et de la télévision numérique, mais rien ne dit qu'elle lui permettra de regagner des clients. L'échec de l'expérience Mobistar TV et la suppression progressive de l'offre Internet existante n'a en tout ...