Le spécialiste liégeois de la santé féminine Mithra a connu un très bon début d'exercice 2019. En effet, l'entreprise a fait part de résultats concluants pour le volet nord-américain de la phase III de l'étude relative au contraceptif oral Estelle, le premier candidat médicament à base d'estetrol (E4), un oestrogène naturel. Ils ont, après l'annonce, l'année dernière, de conclusions tout aussi bonnes sur le volet européen de l'étude, confirmé le potentiel unique du produit. L'Estelle est susceptible de devenir une pilule de 5e génération combinant efficacité et innocuité.
...

Le spécialiste liégeois de la santé féminine Mithra a connu un très bon début d'exercice 2019. En effet, l'entreprise a fait part de résultats concluants pour le volet nord-américain de la phase III de l'étude relative au contraceptif oral Estelle, le premier candidat médicament à base d'estetrol (E4), un oestrogène naturel. Ils ont, après l'annonce, l'année dernière, de conclusions tout aussi bonnes sur le volet européen de l'étude, confirmé le potentiel unique du produit. L'Estelle est susceptible de devenir une pilule de 5e génération combinant efficacité et innocuité. Cette étape cruciale à présent franchie, Mithra pourra soumettre, autour de la fin de l'année, ses demandes d'approbation de mise sur le marché à l'Agence européenne des médicaments (l'AEM) et à son pendant américain (la FDA). Autrement dit: comme espéré par la direction, Mithra devrait obtenir les feux verts d'ici fin 2020, début 2021. Un deuxième élément a soutenu le cours de Mithra, en janvier: l'annonce du développement d'un troisième candidat produit à base d'estetrol, le PeriNesta, un autre blockbuster (produit générant au moins un milliard de dollars de chiffre d'affaires) potentiel. Il répondrait à deux besoins des femmes durant la période de transition appelée périménopause: se prémunir d'une grossesse et réduire les bouffées de chaleur. Il n'existe pour l'heure sur le marché aucun médicament présentant cette double action. Mithra espère, compte tenu des données recueillies dans le cadre de ses études (pré)cliniques antérieures - sur l'Estelle et le Donesta, un candidat médicament contre les bouffées de chaleur causées par la ménopause -, que l'AEM comme la FDA l'autoriseront à démarrer la phase III de cette étude cette année encore. L'entreprise ne s'attend pas à devoir débourser pour cette phase de test du PeriNesta plus de 20 millions d'euros; aucun problème de toute manière, fin 2018, sa trésorerie se montait à 119 millions d'euros. Si tout se déroule bien, le PeriNesta pourra être commercialisé en 2023 - la même année que le Donesta. Cette année sera d'ailleurs lancée, en Europe et aux Etats-Unis, la phase III de l'étude portant sur le Donesta. Le second semestre promet d'être chargé. Mithra a conclu l'an dernier avec Gedeon Richter un accord de licence portant sur la vente de l'Estelle en Europe et en Russie. L'entreprise espère signer rapidement un contrat similaire pour les Etats-Unis. Pour le Myring, son anneau contraceptif, Mithra a déjà octroyé des licences sur 10 marchés, la plus récente ayant été accordée à Hormosan pour des ventes en Allemagne, le plus grand marché d'Europe s'agissant des volumes. D'autres contrats suivront pour sûr ces prochains mois. Bien entendu, Mithra espère surtout que le Myring pourra être vendu aux Etats-Unis; en principe, ce sera l'année prochaine. C'est Mayne Pharma qui le commercialisera. Sur ce très lucratif marché américain, le Myring comptera parmi les toutes premières versions bioéquivalentes du Nuvaring.Ces derniers mois, l'action Mithra a cédé environ 20% de ce qu'elle avait gagné en janvier. C'est l'absence d'accord de licence pour la vente de l'Estelle aux Etats-Unis qui l'explique. Nous relevons notre conseil dans la perspective d'une telle transaction et parce qu'un flux de nouvelles relatives aux produits à base d'estetrol est attendu cette année. Si ces dernières sont bonnes, le cours de l'action augmentera considérablement durant le deuxième semestre, auquel cas il nous faudra nous délester d'une partie de notre importante position dans Mithra, en portefeuille modèle. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 24,84 eurosTicker: MITRA BBCode ISIN: BE0974283153Marché: Euronext Bruxelles Capit. boursière: 936 millions EURC/B 2018: -C/B attendu 2019: -Perf. cours sur 12 mois: -26%Perf. cours depuis le 01/01: +25%Rendement du dividende: -