Sans surprise, le rapport semestriel de l'entreprise spécialisée dans les tests de diagnostic de cancers MDxHealth n'est pas excellent. Michael McGarrity, qui remplace depuis février Jan Groen au poste de directeur, a pris au cours de ses six premiers mois de mandat les mesures nécessaires à un redressement des résultats commerciaux. L'exercice 2019 est dès lors une année de transition. A nos yeux, les résultats importaient moins que le message du nouveau directeur. L'homme a rejoint une entreprise à la peine: elle affiche une faible capitalisation boursière, une position de trésorerie de plus en plus réduite - il est acquis depuis longtemps qu'une nouvelle levée de fonds est inévitable - et son équipe commerciale aux Etats-Unis n'était pas des plus efficaces. Sans signe d'amélioration au cours des mois à venir, c'est une énorme dilution de leurs participations qui attend les...

Sans surprise, le rapport semestriel de l'entreprise spécialisée dans les tests de diagnostic de cancers MDxHealth n'est pas excellent. Michael McGarrity, qui remplace depuis février Jan Groen au poste de directeur, a pris au cours de ses six premiers mois de mandat les mesures nécessaires à un redressement des résultats commerciaux. L'exercice 2019 est dès lors une année de transition. A nos yeux, les résultats importaient moins que le message du nouveau directeur. L'homme a rejoint une entreprise à la peine: elle affiche une faible capitalisation boursière, une position de trésorerie de plus en plus réduite - il est acquis depuis longtemps qu'une nouvelle levée de fonds est inévitable - et son équipe commerciale aux Etats-Unis n'était pas des plus efficaces. Sans signe d'amélioration au cours des mois à venir, c'est une énorme dilution de leurs participations qui attend les actionnaires existants. Tel est le coeur du message de Michael McGarrity: dans un premier temps, la priorité est donnée à l'exécution des tâches opérationnelles et commerciales. Le CEO entend faire renouer avec la croissance des volumes le test de dépistage du cancer de la prostate ConfirmMDx; il s'agira, pour sortir de la stagnation depuis trois ans, de se concentrer uniquement sur la clientèle existante, déjà considérable. A cet effet, le CEO a recruté récemment un directeur commercial expérimenté, John Bellano, avec lequel il a collaboré en son temps. Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions, mais la stabilisation des volumes de ventes au deuxième trimestre (4.353 unités) par rapport au premier (4.379) est une bonne nouvelle. En base semestrielle, la baisse s'établit à 20% par rapport à 2018 (de 10.864 à 8.732 tests); si l'on exclut les tests non récurrents au premier semestre de 2018, le recul se réduit à 8%. Exploiter au mieux le potentiel commercial du test de détection du cancer de la prostate SelectMDx est la deuxième priorité du CEO. La première étape importante à franchir est d'obtenir le remboursement du test par l'assurance-maladie publique américaine. A cet égard, le 22 août, MDxHealth a fait l'objet d'une recommandation positive. D'ici quatre à six mois, le remboursement du produit devrait dès lors être annoncé. Non seulement la conclusion d'accords de remboursement avec des assureurs privés, mais aussi l'inclusion du test dans les directives cliniques aux Etats-Unis en seront facilitées. Autre étape cruciale, l'annonce d'un accord avec une entreprise de diagnostic active dans le monde entier portant sur l'application du SelectMDx sur un appareil dédié (comparable à l'Idylla de Biocartis). Si elle est franchie, cette étape étendra considérablement la portée commerciale du test (médecins généralistes, etc.). Le volume de ventes des tests SelectMDx a augmenté de 98% au premier semestre, à 12.528 unités. Ces chiffres n'incluent toutefois que les tests facturables. Par le passé, tous les tests y étaient inclus (8.980 tests SelectMDx au premier semestre de 2018). Aux Etats-Unis, le volume a plus que doublé (+107%, à 10.218 unités). En Europe, il a gonflé de 68%, à 2.310 tests.Encourageant: si les ventes de tests se sont contractées de 36% en base semestrielle, à 10,6 millions de dollars (dont 90% du chiffre d'affaires proviennent du ConfirmMDx), elles se sont accrues de 37% en glissement trimestriel (de 4,5 millions de dollars au premier trimestre à 6,1 millions au deuxième). Grâce à une gestion plus rigoureuse de ses dépenses, l'entreprise a réduit la perte opérationnelle de 1,1 million, à 13,9 millions de dollars. La trésorerie nette s'élevait à 12,2 millions de dollars au 30 juin. Par ailleurs, la consommation récurrente de liquidités a baissé de 15 à 12,7 millions de dollars. L'entreprise peut dès lors poursuivre ses activités jusqu'au premier trimestre de 2020. Elle étudie différentes formes de financement. Les scénarios envisagés incluent la valorisation des biomarqueurs et l'élargissement du menu de tests. Nous sommes un peu plus optimistes que précédemment envers MDxHealth. En attendant de savoir comment l'entreprise se refinancera, nous conservons (rating 2C) notre petite position. Conseil: conserver/attendreRisque: élevéRating: 2CCours: 1,08 euroTicker: MDXH BBCode ISIN: BE0003844611 Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 64,7 millions EURC/B 2018: -C/B attendu 2019: -Perf. cours sur 12 mois: -65%Perf. cours depuis le 01/01: -43%Rendement du dividende: -