Il y a environ un an et demi, l'action Microsoft a entamé une ascension de 80% qui l'a catapultée à son plus haut niveau en près de 15 ans. Le coeur de la nouvelle stratégie consiste à distribuer les technologies et les services connexes sur un plus grand nombre de produits, afin de réduire la dépendance au marché du PC. Le nouveau slogan, "Cloud first, Mobile first", s'inscrit dans cette évolution. Il s'agit donc de parier sur le cloud computing et les appareils mobiles. L'acquisition de la division hardware de Nokia doit également être comprise dans ce cadre. Microsoft peut à présent vendre directement son système d'exploitation et ses autres technologies propres, alors qu'il é...

Il y a environ un an et demi, l'action Microsoft a entamé une ascension de 80% qui l'a catapultée à son plus haut niveau en près de 15 ans. Le coeur de la nouvelle stratégie consiste à distribuer les technologies et les services connexes sur un plus grand nombre de produits, afin de réduire la dépendance au marché du PC. Le nouveau slogan, "Cloud first, Mobile first", s'inscrit dans cette évolution. Il s'agit donc de parier sur le cloud computing et les appareils mobiles. L'acquisition de la division hardware de Nokia doit également être comprise dans ce cadre. Microsoft peut à présent vendre directement son système d'exploitation et ses autres technologies propres, alors qu'il était précédemment à la merci d'autres fabricants. Certes, Apple et Samsung n'ont aucune inquiétude à nourrir à court terme, mais pour Microsoft, il s'agit d'un marché de croissance. Microsoft a intégré les activités acquises dans Phone Hardware, qui relève elle-même de Devices&Consumer. Durant le 1er trimestre de l'exercice fiscal 2015 (clos fin septembre), cette division a pris à son compte 11% du chiffre d'affaires (CA) du groupe. Le smartphone Lumia s'est notamment vendu à 9,3 millions d'exemplaires. A titre de comparaison : Apple a écoulé 39,3 millions d'iPhone sur la même période. Au niveau du groupe, le CA de Microsoft a progressé de 0,8% sur base trimestrielle et de plus de 25% sur base annuelle, à 23,2 milliards USD. Bien entendu, une grande partie de cette hausse est imputable aux activités rachetées à Nokia. Microsoft a réorganisé la manière dont les résultats sont publiés au début de cette année. Le groupe distingue désormais deux divisions : Devices&Consumer et Commercial. Le CA de Licensing, la plus grande activité avec une part de 18% de CA, a baissé de près de 6% à 4,1 milliards USD. Les revenus de Windows sont en recul sur base annuelle, mais Office 365 Home&Personal est un succès avec une croissance de 25% par rapport au trimestre précédent. Computing&Gaming Hardware a même vu son CA progresser de 65%, à 2,45 milliards USD. Après des débuts difficiles, la tablette Surface Pro est enfin sortie des starting-blocks avec un CA de 908 millions USD. Cette activité reste déficitaire, mais devrait atteindre l'équilibre financier l'an prochain. La console de jeux Xbox a également enregistré de très bons résultats. Dans la division Commercial, les revenus des services cloud se sont distingués avec une hausse de 128%. En raison de l'augmentation de la part du hardware dans le CA du groupe, la marge brute est retombée à 64,3%. Le bénéfice net s'est établi à 5,68 milliards USD, en hausse de 28% par rapport à l'an dernier. Microsoft a enregistré pour 1,14 milliard USD de charges d'intégration (Nokia) et de restructurations (licenciement de 18.000 salariés). Le groupe de Seattle a clôturé le trimestre sur une position de trésorerie de 89,2 milliards USD et une dette de 22 milliards USD, contractée pour payer des dividendes et racheter des actions propres. La position nette de trésorerie s'élève à présent à 7,95 USD par action. ConclusionEn termes nominaux, Microsoft s'échange à son plus haut niveau depuis janvier 2000, mais l'action est plutôt chère à 18 fois les bénéfices attendus. Le CA progresse certes à nouveau grâce à l'acquisition de Nokia, mais la rentabilité est en recul. Dans ces conditions, une poursuite de la hausse de cours est difficilement justifiable.Conseil: vendreRisque: moyenRating: 3B