35,56 USD - 3B A conserver
...

35,56 USD - 3B A conserverSi l'on fait abstraction des traditionnelles "exceptions qui confirment la règle", la plupart des grandes entreprises technologiques américaines ont agréablement surpris au 3e trimestre écoulé. C'est notamment le cas de Microsoft. Pour le trimestre qui vient de s'écouler, le premier du nouvel exercice comptable 2014, Microsoft a adopté une nouvelle méthode de présentation des résultats. Ce changement s'inscrit dans une réforme à grande échelle annoncée cet été. Microsoft entend réduire sa dépendance aux logiciels pour le marché des PC et se recentrer progressivement sur le matériel et les services. Une première étape importante dans ce processus de renouvellement avait été franchie en septembre, avec le rachat de la division Appareils et services annexes (GSM et Smartphone) et des propriétés intellectuelles correspondantes de Nokia pour un montant d'environ 7 milliards USD. Désormais, Microsoft est structurée en deux divisions : Devices&Consumer et Commercial. La première comprend tous les produits vendus directement ou indirectement aux consommateurs. Il s'agit de logiciels (Windows, Office), mais aussi de hardware comme la tablette Surface et la console de jeux Xbox. Les logiciels pour entreprises et services complémentaires constituent la division Commercial. Tous les analystes et investisseurs ne sont pas convaincus par le nouveau modèle d'affaires, mais Microsoft s'est montrée nettement plus performante que prévu et a publié des prévisions optimistes pour le trimestre en cours. Entre juillet et septembre, le CA du groupe a progressé de 16% à 18,53 milliards USD, un montant supérieur aux prévisions d'environ 700 millions USD. Le bénéfice opérationnel (6,33 milliards USD) s'est accru de 19%, alors que le bénéfice net (5,24 milliards USD ou 0,62 USD par action) est en hausse de 17% par rapport à l'an dernier. La division Devices &Consumer a vu son CA grossir de 4,2%. Microsoft surperforme ainsi le marché du PC dans son ensemble. Et ces résultats auraient encore pu être meilleurs si la Chine n'avait pas déçu avec une baisse de 17%. Le groupe voit les ventes de PC se stabiliser au cours des mois à venir. Dans le segment du hardware, la baisse des tarifs de la Surface a eu l'effet escompté. Au cours de la période couverte par le rapport, les ventes de Surface ont doublé à 400 millions USD. Le 22 octobre, Microsoft a également présenté les successeurs de la tablette, les Surface 2 et Surface Pro 2 qui devraient être un peu plus conviviales, mais surtout beaucoup moins gourmandes en énergie. Le 22 novembre, c'était le tour de la Xbox One. La nouvelle console de jeux arrivera donc à temps dans les rayons pour la période cruciale des fêtes de fin d'année. La division Commercial a pu présenter une hausse du CA de 9,8%. Les logiciels pour serveurs (+12%) se sont bien comportés et les performances d'Office (+11%) ont été supérieures à la moyenne. Il est également encourageant de constater que le CA des services Cloud, dans lesquels Microsoft a beaucoup investi ces derniers mois, a plus que doublé au cours du trimestre écoulé. Les revenus des licences ont augmenté de 7,3%. Auparavant, Microsoft enregistrait un pic de ventes chaque fois qu'une mise à niveau était lancée. Transférer ces produits dans le cloud (donc les proposer par l'Internet) permet d'étaler davantage les revenus dans le temps. Les revenus publicitaires ont progressé de 47% au cours du trimestre écoulé. Le moteur de recherche Bing a vu sa part de marché progresser de 2,1% à 18% aux Etats-Unis. Microsoft a également distribué 3,8 milliards USD aux actionnaires et clos le trimestre avec 81 milliards USD de liquidités.En raison de la nouvelle méthode de publication, il est difficile de comparer les résultats des différents groupes de produits à ceux de l'exercice passé. Il est clair cependant que Microsoft a connu un bon trimestre. Avec une ascension de 30% depuis le début de l'année, l'action a été aussi performante que le Nasdaq. Elle s'échange à 13 fois le bénéfice attendu, mais l'énorme trésorerie et la politique très généreuse envers les actionnaires doivent également être prises en compte. A conserver pour l'instant (3B).