La tendance à la numérisation, privée et professionnelle, est une aubaine pour Microsoft, dont la gamme de produits et services est parfaitement adaptée à la demande. L'augmentation de 16,7% de son chiffre d'affaires (CA), à 43,1 milliards de dollars, entre octobre et décembre (2e trimestre de son exercice 2021), est même la plus vigoureuse en plus de deux ans. Microsoft achève dès lors le 1er semestre sur un chiffre d'affaires de 80,2 milliards de dollars, soit près de 15% de plus qu'un an auparavant. C'est un rythme de croissance impressionnant pour une entreprise de cette taille. Le consensus mise pour l'exercice 2021 sur un CA de 164,2 milliards de dollars. La rentabilité est excellente elle aussi - avec les confinements et l'amélioration de l'e...

La tendance à la numérisation, privée et professionnelle, est une aubaine pour Microsoft, dont la gamme de produits et services est parfaitement adaptée à la demande. L'augmentation de 16,7% de son chiffre d'affaires (CA), à 43,1 milliards de dollars, entre octobre et décembre (2e trimestre de son exercice 2021), est même la plus vigoureuse en plus de deux ans. Microsoft achève dès lors le 1er semestre sur un chiffre d'affaires de 80,2 milliards de dollars, soit près de 15% de plus qu'un an auparavant. C'est un rythme de croissance impressionnant pour une entreprise de cette taille. Le consensus mise pour l'exercice 2021 sur un CA de 164,2 milliards de dollars. La rentabilité est excellente elle aussi - avec les confinements et l'amélioration de l'efficacité opérationnelle, les charges d'exploitation ont progressé beaucoup plus lentement (+3%) que le CA. La hausse du bénéfice opérationnel (Ebit; +29%) permet d'obtenir une marge d'Ebit de 41,5%, contre 37,6% un an plus tôt. Le résultat net s'établit à 15,5 milliards de dollars, soit un bond d'un tiers en glissement annuel. Le bénéfice est de 2,03 dollars par action, en hausse de 34%. La dépréciation du dollar a soutenu le CA à hauteur de 2%, et le bénéfice par action, à hauteur de 3%. L'offre se répartit entre logiciels pour entreprises et particuliers (Windows, Office, Dynamics, etc.), une plate-forme de communication, des réseaux sociaux (LinkedIn) et du matériel (Surface, Xbox). Microsoft est le principal acteur du segment cloud après Amazon (AWS) dans le domaine des centres de données, et l'un de ceux dont la croissance est la plus soutenue. Le CA du pôle Intelligent Cloud a progressé au cours du dernier trimestre de 23%, à 14,6 milliards de dollars (13,7 milliards annoncés). Au sein de cette division, la plateforme cloud Azure signe une croissance de 50%, contre 41% au trimestre précédent; c'est plus que la concurrence. Le CA de Productivity & Business Processes a augmenté de 13%, à 13,4 milliards de dollars, soit 500 millions de plus que prévu. Celui de la suite Office 365 a bondi de 15%, celui du progiciel ERP Dynamics, de 21%. Après un 1er semestre difficile, LinkedIn réalise une croissance de 23%. Dans la division More Personal Computing (+15% de CA, à 15,1 milliards de dollars), le lancement de la nouvelle Xbox a fait s'envoler de plus de moitié le CA du gaming. Les ventes des consoles de jeux ont augmenté de 40%, celles de la tablette Surface, de 3%. Microsoft a versé entre octobre et décembre 10 milliards de dollars aux actionnaires (+18% en un an); il a également payé 5,8 milliards dans le cadre de son programme de rachat d'actions et pour 4,2 milliards de dividendes, soit un total de 19,5 milliards de dollars au 1er semestre de l'exercice 2021. Le cash-flow disponible a atteint 8,3 milliards au dernier trimestre de 2020; si l'on exclut le paiement d'un impôt différé (1,7 milliard), ce chiffre est supérieur de 41% à celui de l'année précédente. Au terme du 1er semestre, le bilan fait état de 132 milliards de dollars de liquidités et d'investissements à court terme, pour une dette de long terme de 55,1 milliards.Microsoft signe un parcours quasiment sans faute, doublé de perspectives favorables. Ses produits et services sont parfaitement adaptés au basculement numérique et ses parts de marché peuvent croître encore. L'action est onéreuse, mais les bénéfices sont orientés à la hausse et la rémunération des actionnaires est séduisante. Achetez de préférence sur une correction intermédiaire. Conseil: conserver/attendreRisque: faibleRating: 2ACours: 243 dollarsTicker: MSFT US Code ISIN: US5949181045Marché: NasdaqCapit. boursière: 1.833 milliards USDC/B 2020: 36C/B attendu 2021: 30Perf. cours sur 12 mois: +33%Perf. cours depuis le 01/01: +9%Rendement du dividende: 0,9%